vivre en maison de retraite

Vous-même ou une personne de votre entourage souffre de la maladie d’Alzheimer : comment organiser le quotidien, aujourd’hui, demain ?

Bernard Pradines, gériatre français en retraite, ayant exercé dans le service de Soins de Longue Durée du Centre Hospitalier d'Albi de 1991 à 2010 répond à vos interrogations.

Modérateur: PRADINES

vivre en maison de retraite

Message par nicole c » Ven 3 Oct 2008 15:36

Ma maman est depuis 10 jours dans une maison de retraite. Elle dit y être bien, elle est comme en vacances et se fait servir, dit-elle. Nous allons la voir régulièrement, plusieurs fois par semaine, elle apprécie, dit qu'elle n'est pas abandonnée. Cela nous rassure mais...les problèmes de sécurité ont été l'élément déterminant dans notre action. Elle est tombée début juillet, s'est cassée le col du fémur et c'est la voisine qui nous a prévenus à 22h.
Le choiX était: retour à domicile ou maison.
Quand je vais la voir je suis surprise par le peu de paroles échangées entre les résidents. Je crois qu'ils n'ont aucun sujet, vivant tous la même chose. Que peut-on faire? Comment les aider? Hier, il y avait un jeu de loto, ensuite il y a eu quelques échanges. Je cherche quelles activités ou distractions proposer pour donner une occasion de communiquer.
Les magasines sont rapidement posés et abandonnés, elle me dit à chaque proposition: je n'ai pas envie, je me repose.
Ai-je raison d'insister, dois-je la laisser dans ce silence? La situation était la même quand elle était chez elle, elle passait ses journée assise sur son fauteuil à somnoler. Quelqu'un a-t-il essayé les séances de contes?
Excusez-moi d'avoir été si longue. nicole c
nicole c
 
Message(s) : 7
Inscription : Jeu 11 Sep 2008 07:28

Re: vivre en maison de retraite

Message par BONNEVF » Mer 26 Nov 2008 16:27

Bonjour,
Vous n’avez pas eu de réponse à votre message, j’en suis désolé, je ne l’ai pas vu passer et vous présente mes excuses.
Avez-vous raison d’insister pour sortir votre maman de son silence ?
Oui bien sur, à condition que l’on précise ce que veut dire insister et à condition que l’on puisse savoir ce qui provoque ce désintérêt.
Je ne connais pas l’âge de votre Maman, ni les raisons de son entrée en maison de retraite. Bien sur vous évoquez cette chute, mais est ce la seule raison ?
Quel est son état de santé ? Il y a beaucoup de questions encore pour répondre à votre demande
Ces questions sont indispensables pour tenter de trouver une réponse adaptée.
Si votre Maman est très âgée , plus de 90 ans , nous savons que parfois ce repli sur une économie minimum d’activité peut être une bonne réponse d’adaptation et dans ce cas doit être respectée.
Si elle à une difficulté cognitive , cette inactivité peut être de « l’apathie » qui est un symptôme de maladie .
Elle peut aussi être inactive en raison d’une insuffisance cardiaque , dans ce cas toute activité peut générer une asthénie importante .
Etc..
Puis pour revenir sur le terme : insister . Insister c’est essayer de redonner de la motivation, de l’envie de faire, du plaisir à faire.
Cela ne peut pas passer par avoir « une bonne raison de continuer à faire ».

Etait elle vraiment d’accord pour intégrer cet établissement ?
Est-ce que c’est elle qui dit "être comme en vacances" ?
N’y a-t-il pas derrière cette phrase l’idée d’un retour au domicile quand « les vacances seront finies »
Voyez que je ne peux pas vous apporter de solution toute faite , je ne peux que tenter de mieux la comprendre par ces questions.
C’est la compréhension de ce qu’elle ressent vraiment qui peut vous aider à avoir une réponse adaptée tout en sachant qu'elle peut aussi avoir des difficultés à vous dire ce qu'elle ressent pour ne pas vous contrarier , vous faire de peine puisqu'elle vous dit qu'elle n'est pas "abandonner" .
Bien cordialement
BONNEVF
 

Re: vivre en maison de retraite

Message par fran » Mer 26 Nov 2008 17:34

bonsoir, moi non plus je n'avais pas vu votre message.
mais il devrait être déplacé vers le sujet sur la vie en établissement, il me semble

comment va votre maman maintenant qu'elle a passé un peu de temps en établissement ???
s'est-elle liée d'amitié avec une ou deux personnes???

c'est vrai qu'il faut arriver à la faire parler, elle semble avoir eu peur de l'abandon.
L'arrivée en maison de retraite est un grand bouleversement pour la personne agée.
j'ai aussi ressenti la même chose que vous dans les différents établissements qu'a fréquenté ma mère, les résidents se cotoient et sont silencieux.
Il y a surement des raisons à cela, les pathologies et peut-être l'enfermement qui ne donne plus de sujet de conversations , le mal être?????

J'ammenais des journeaux, revues etc que je collectais pour pouvoir faire entrer dans l'établissement un peu de vie de l'extérieur

certains animateurs me disaient que les presonnes agées ne s'interressent plus aux animations proposées? il faudrait un chercher la cause.

j'ai souvent pensé que les dames peut-être plus que les messieurs ont du mal à supporter d'être servies sur du long terme.
Que la génération des octogénaires ne peut se distraire qu'en se rendant utiles,qu'en travaillant, ils n'ont pas connu l'ere des loisirs.
de ce fait en maison de retraite ou on leur demande surtout de ne rien faire, elles finissent par s'ennuyer.
c'est juste mon avis
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vivre en maison de retraite

Message par nicole c » Jeu 27 Nov 2008 15:25

Bonjour et merci pour vos réponses
Je vais vous donner quelques nouvelles et essayer de faire avancer la discussion.
Maman a maintenant , 2mois après son entrée, des relations plus suivies avec sa voisine de chambre.
Pour répondre au Dr Bonnevay, maman a 87 ans, c'est une de vos patientes. Pourquoi son admission en maison de retraite? Nous (les enfants) avons pensé que les aides apportées étaient de qualités moyennes: le sujet a déjà été évoqué, les auxilliaires de vie sont en fait des aides ménagères et malgré leur bonne volonté et leur gentillesse, elles ne font que du ménage, ne sachant pas quoi faire d'autre, l'aide à la toilette vient en fin de matinée:difficile pour une vieille personne d'attendre midi pour ses soins, elle les a donc déjà fait, du moins le croit-elle et ne veux plus qu'on en parle, son appartement aurait eu besoin de travaux pour être adapté aux nouvelles difficultés de mobilité (deambulateur suite à sa chute), nous lui avons proposé la maison de retraite, elle ne l'a pas refusée mais il est vrai qu'elle ne l'avait pas demandée, nous savons qu'elle peut dans d'autres cas être en opposition, nous avons donc fait les démarches nécessaires.
Je pense que la maison de retraite apporte des solutions pour l'hébergement et le suivi santé (celle-ci le fait bien), mais bien qu'elle essaie aussi de s'en occuper, la famille se doit d'agir pour la qualité de vie. C'est là que je m'interroge. Une chose m'a frappé, le silence, le peu de communication entre les résidents. Même lors des repas auxquels nous participons de temps en temps, il y a peu d'échanges. Les animatrices ont des difficultés pour les faire participer aux activités. Maman apprécie ses moments, elle a toujours aimé jouer. J'aimerai, quand je vais la voir, être plus "utile". Les conversations sont limitées, il n'y a que sur le passé que nous pouvons échanger puisqu'elle n'enregistre plus le présent. D'autres ont surement les mêmes soucis, le forum pourrait peut-être être utile et déjà en parler fait du bien!
Merci d'avoir pris le temps de me lire. Nicole C
nicole c
 
Message(s) : 7
Inscription : Jeu 11 Sep 2008 07:28

Re: vivre en maison de retraite

Message par fran » Jeu 27 Nov 2008 15:52

je pense que d'y aller souvent c'est déjà très utile pour elle.

vous ne verrez qu'au fil des jours et en discutant avec le personnel ou certains résidents ce qui sera de plus en plus utile pour rendre plus agréable le séjour de votre maman.

moi aussi au début et parfois encore maintenant, (après 20ans), j'ai du mal à trouver ce qui peut lui adoucir ses journées, maman est en long séjour maintenant et je suis à 150km de l'établissement.
Je lui téléphone tous les deux jours. et tous les jours quand elle va plus mal;
j'ai parfois rien à dire ni elle, mais elle garde l'appareil contre son oreille et m'entend bricoler ou taper à l'ordi, je lui décris tout ce que je fais. ou on parle du temps passé.
elle est aveugle complètement maintenant.
je lui apporte tout ce que les cuisines collectives des maisons de retraite n'ont plus le droit de faire, les beignets, les crepes maison, les gauffres, les plats de mon enfance. on partage avec ses voisines de chambre.
elle appréciait auparavant, , maintenant elle mange beaucoup moins.

L'ordinateur et la webcam seraient bien utiles en maisons de retraite, mais c'est pas pour demain, je crois, il y a tellement à faire encore par ailleurs
voilà, bon courage nicole
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vivre en maison de retraite

Message par Catelyne » Jeu 27 Nov 2008 19:40

Bonjour Nicole,

Dans votre réponse au Docteur Bonnevay vous dîtes que votre mère est une de ses patients.
Cela signifie-t-il qu'elle a des difficutés cognitives?
Ce qui est le cas pour ma mère qui ne parle plus du tout.
Mais elle communique autrement :
Quelquefois ce sont des calins, des bisous ou parfois des gestes assez agressifs.
En fait, il me semble, que nous familles, nous ressentons les choses d'une façon qui n'est pas forcemment celle de nos proches.
Je tiens ce langage dans la théorie, mais lorsque je vais la voir. je réagis parfois différemment.
Bon courage
Catelyne
Catelyne
 
Message(s) : 812
Inscription : Dim 1 Juin 2008 08:50

Re: vivre en maison de retraite

Message par FELIX » Jeu 27 Nov 2008 23:55

Bonsoir,
Désolée, je n'avais pas vu votre message non plus nicole.

Chaque personne étant très différente, il est difficile de trouver une animation capable d'intéresser tout le monde. De plus, certaines personnes se "coupent" volontairement de l'entourage tout simplement parce qu'elles n'entendent plus très bien, ou ne voient plus (ou les deux), ou refusent de voir dans l'autre leur propre handicap.
Pour ma belle-mère par exemple, j'ai essayé de trouver des choses qui seraient susceptibles de l'intéresser. J'ai questionné son fils et ses amis pour savoir ce qu'elle aimait, ce qu'elle faisait avant. Mais comme le disait si justement FRAN, les personnes de cet âge n'ont pas eu la culture du loisir. Donc, l'activité qui les intéresse est souvent liée à leur ancien travail, à leur tâche ménagère pour les femmes. Donc pour ma belle mère, je lui donne du petit linge plat à repasser ou des pluches de légumes. Elle a ainsi l'impression de se sentir utile et elle me les réclame.
Dans le long séjour où je travaillais, une petite dame passait ses journées à plier du linge, tout ce qu'elle pouvait trouver, sans parler à quiconque. Une autre se postait devant l'ascenseur et donnait des tickets...

Personnellement, après le repas du midi, je faisais la lecture d'un journal d'informations gratuit. Au début c'est venu sans le vouloir vraiment. Une petite dame venait de temps en temps après le repas à l'accueil pour demander ce qu'il y avait de neuf à l'extérieur. Comme nous avions ces journaux gratuits, j'en feuilletais un et lui lisait les gros titres. Puis, petit à petit, ce fut tous les jours et tous les articles. Et le cercle s'est agrandi à cinq six résidents. Chaque article donnait lieu à des commentaires. Chacun y allait de son anecdote. Mais il a fallu du temps et ça ne concernait qu'une minorité de résidents. Apporter des livres de l'extérieur est bien, mais les personnes concernées n'ont pas toujours la possibilité de les lire soit à cause d'une vue déficiente ou tout simplement parce que certaines dames n'ont jamais appris à lire. Ce qui marchait bien était le salon lecture (Contes ou livres). Mais comme pour les journaux, ça n'intéressait qu'un petit nombre de résidents. En fait ce qu'il faudrait c'est plusieurs petits ateliers, très différents les uns des autres. Atelier musique, lecture, travaux manuels, cuisine etc... ce qui n'est pas très réalisable dans les résidences sans l'intervention des familles ou de bénévoles.
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: vivre en maison de retraite

Message par fran » Ven 28 Nov 2008 08:49

oui, je me souviens aussi que j'amenais des livres-audio, certaines assos peuvent en prêter.
mais bien-sur çà dépend de la faculter qu'à encore votre maman a écouter et a retenir
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vivre en maison de retraite

Message par BONNEVF » Ven 28 Nov 2008 10:11

Bonjour,
Merci de ces informations complémentaires concernant votre Maman. Effectivement je la connais.
Je crois que vous pouvez être rassurée , elle est sereine et comme vous le dites elle sait facilement dire non quand cela ne lui convient pas , enfin vous aviez son accord pour cette entrée en maison de retraite . Autre réflexion , elle a suffisamment de capacité cognitive pour s’adapter et poursuivre sa vie dans cet établissement ou les équipes soignantes ont l’air ,d’après ce que vous m’aviez dit, d’être très attentive à son bien être.
Par contre le début de votre message nous renvoi une fois de plus aux difficultés du soutien à domicile.
Il est très difficile d’obtenir des plans d’aides qui soient cohérent. Il n’est pas acceptable que l’aide à la toilette se fasse en fin de matinée. Bien sur j’en connais les raisons, toujours les mêmes le manque de personnels dans les ASSO, les tournées pour les SSIAD ou les infirmières etc.…… Ce sont les mêmes arguments que l’on entend dans les établissements, maison de retraite et EHPAD. Ce sont des arguments facilement réfutables : l’organisation du travail peut se modifier , s’adapter , tous les patients ne sont pas dans cette situation là , les plans d’aides doivent être vraiment individualisé , l’analyse des besoins doit être fait par des professionnels ayant une formation médicale et sociale , les situations de handicap du sujet âgé sont liés à des pathologies qu’il faut donc connaître , sinon le plan d’aide ne peut pas être adapté .
Cela coûterai à la collectivité en réalité moins cher sur du long terme , mais malheureusement les choix politiques sont souvent fait sur du court terme , c'est-à-dire calés sur les prochaines échéances électorales
Bien cordialement
BONNEVF
 

Re: vivre en maison de retraite

Message par fran » Ven 28 Nov 2008 15:10

BONNEVF a écrit :Bonjour,
Merci de ces informations complémentaires concernant votre Maman. Effectivement je la connais.
Je crois que vous pouvez être rassurée , elle est sereine et comme vous le dites elle sait facilement dire non quand cela ne lui convient pas , enfin vous aviez son accord pour cette entrée en maison de retraite . Autre réflexion , elle a suffisamment de capacité cognitive pour s’adapter et poursuivre sa vie dans cet établissement ou les équipes soignantes ont l’air ,d’après ce que vous m’aviez dit, d’être très attentive à son bien être.
Par contre le début de votre message nous renvoi une fois de plus aux difficultés du soutien à domicile.
Il est très difficile d’obtenir des plans d’aides qui soient cohérent. Il n’est pas acceptable que l’aide à la toilette se fasse en fin de matinée. Bien sur j’en connais les raisons, toujours les mêmes le manque de personnels dans les ASSO, les tournées pour les SSIAD ou les infirmières etc.…… Ce sont les mêmes arguments que l’on entend dans les établissements, maison de retraite et EHPAD. Ce sont des arguments facilement réfutables : l’organisation du travail peut se modifier , s’adapter , tous les patients ne sont pas dans cette situation là , les plans d’aides doivent être vraiment individualisé , l’analyse des besoins doit être fait par des professionnels ayant une formation médicale et sociale , les situations de handicap du sujet âgé sont liés à des pathologies qu’il faut donc connaître , sinon le plan d’aide ne peut pas être adapté .
Cela coûterai à la collectivité en réalité moins cher sur du long terme , mais malheureusement les choix politiques sont souvent fait sur du court terme , c'est-à-dire calés sur les prochaines échéances électorales
Bien cordialement


bonjour, ce que vous dites me rappelle quelque-chose:
Il y a quelques jours, j'ai eu au téléphone une vieille amie de 89ans qui s'angoissait, elle pleurait, elle attendait sa toilette, il était presque 11h du matin et elle n'avait vu personne depuis le petit déjeuner et croyait avoir été oubliée.
Elle était dans un établissement de convalescence dépendant de l'hopital de notre ville.

Je n'ai pas su quoi lui dire, sinon que le personnel devait être débordé de travail.

cette amie vient d'être diagnostiquée pour un début de la maladie d'alzheimer et est entrée depuis en maison de retraite.

Donc on peut en demander la raison ...... et argumenter, cela m'interresse pour au cas ou....
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Suivant

Retour vers VIVRE AVEC LA MALADIE D’ALZHEIMER

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité