vie dans les "gériatries" = mouroirs

Vous êtes résident en maison de retraite ou famille de résident, ce forum accueille vos observations, expériences, témoignages et suggestions pour améliorer la qualité de vie dans les établissements.

vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par stupeur » Mar 9 Déc 2008 22:12

De retour après une visite dans un "mouroir" je me dis que toutes nos bonnes intentions, nos essais d'accompagnement de nos malades me rend de plus en plus consternée par ces endroits qui me font horreur et où j'ai envie de crier aux médecins mais "délivrez-les"... dans des fauteuils, inconscients : cris, souffrances, bouches ouvertes, membres crispés ou même sans membres pour certains, incapables de la moindre communication entre eux...comment peut-on continuer ainsi ? Je me demande même si il n'y a pas derriere tout cet acharnement thérapeutique un intérêt : vente de produits et matériel, pharmacies, personnel...beaucoup de régions vivent avec ces gens...et pendant ce temps les familles souffrent et se désolent. Que l'on nous donne le droit de mourir comme l'on veut et que l'on accepte enfin de respecter nos dernières volontés que nous pourrions écrire comme un testament de fin de vie.
stupeur
 
Message(s) : 45
Inscription : Jeu 23 Oct 2008 20:17

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par fran » Mer 10 Déc 2008 09:21

je le connais ce milieu, stupeur, et je les vois à chaque fois tous ces gens dont vous parlez. et si je me décide à parler sur ce forum c'est pour qu'on n'en rajoute pas quand on s'occupe d'eux.
Les grands handicapés, les déments oui, je sais. je les vois là-bas
On ne rencontre pas beaucoup de visites là-bas.

.Je me demande si ce n'est pas vous qui souffrez quand vous les voyez, si vous ne voulez pas avoir à vivre çà ???? çà fait très peur.
Quand j'y allais il y a des années, je parlais comme vous.
Maintenant, malgré toutes ces souffrances je me pose la question, de savoir s'ils demandent pas à vivre ce qu'ils ont à vivre. en fait je ne sais pas vraiment.
Je pense que ce sont les gens qui les cotoient quotidiennement qui peuvent le dire . a la condition d'avoir pu echanger assez avec eux.

Et ce doit être au cas par cas aussi

Malgré tout je respecte celui qui demande de partir, il faut du courage et je pense qu'il ne faut pas les juger, ni les condamner.



je me rend regulièrement au chevet de ma mère qui va sur 87ans.
elle ne peut plus voir, marcher, avaler, ses reins sont fichus (donc on ne peut pas toujours la soigner)elle a des plaies qui s'ouvrent partout et a des douleurs partout du fait de sa maladie. elle a parfois des hallucinations effrayantes du fait toujours de cette maladie
elle me disait souvent qu'elle en avait marre.
Quand son coeur a flanché il y a deux ans, ils lui ont mis un stimulateur et elle me l'a reproché," pourquoi ils ont fait çà ? ,je m'en allais, j'étais si bien" qu'elle m'a dit.
a la fin de cet été, elle a décidé de tout refuser, plus de nourriture, plus de médicaments, à peine si elle voulait boire, elle voulait dormir, elle parlait plus.
Le medecin avec mon accord a dit il faut respecter sa décision et ils l'ont laissée tranquille,arrêté les traitements, et lui ont donné ce qu'elle désirait. donc plus de régime.Elle est restée dans cet état plus de deux mois,et a beaucoup maigri.

Et contre toute attente elle est revenue parmi nous et est même de nouveau capable de tenir une longue conversation au téléphone avec moi, elle se préoccupe même des autres. et veut savoir ce qui se passe dehors, l'actu quoi.

c'est vrai que le personnel a changé d'attitude, plus prévenant,plus de reproches, ils sont venus lui parler lui dire qu'ils étaient peinés de la retrouver ainsi après leurs vacances, et moi, je suis allée la voir plus souvent. c'est peut-être de çà qu'elle avait besoin, de contacts ???

Je lui ai demandé depuis tu en a assez?? tu veux partir??? tu ne veux plus vivre???
elle m'a dit c'est de mon corps que j'en ai marre, je ne supporte plus ce corps là.

Alors je ne sais plus quoi penser, Stupeur, moi qui 'ait prié dieu qu'il ait enfin pitié et qu'il l'emporte dans son sommeil, je ne sais plus, je ne suis pas sure.
çà va faire son 20émé noel qu'elle passe en établissement loin de nous. et je ne sais même pas laquelle de nous souffre le plus :( :(
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par Catelyne » Mer 10 Déc 2008 10:32

Stupeur, je comprends tout à fait ce que vous dîtes.
Je ne sais pas qui souffre le plus: Les malades ou nous qui allons les visiter.
J'ai honte de dire que par moments j'ai envie que cela s'arrête et que ma mére parte tranquillement dans son sommeil.
J'ai vu beaucoup de personnes partir.
Je pense qu'elles ne souffraient pas.
Par contre pour les proches cela est une terrible souffrance de les voir agoniser pendant des jours voire des semaines.
La souffrance des familles est d'autant plus grande qu'elles ont accompagnées les leurs pendant de longues années, sont devenues dans certains cas( maladie d'Alzheimer ...) " le parent de leur parent" , ont rytmé leur vie en fonction de cet accompagnement.
Aprés le décés, elles ont pour beaucoup de mal à reprendre un cours de vie normale, sans compter les contrecoups médicaux qu'elles ont assez souvent .
Merci Fran de votre trés touchant témoignage.
Il montre bien la complexité de cette question.
Merci à vous aussi Stupeur car cela fait du bien d'en parler et de voir qu'on n'est pas les seules à se poser des questions.
Bonne journée et bon courage car il en faut.
Catelyne
Catelyne
 
Message(s) : 812
Inscription : Dim 1 Juin 2008 08:50

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par PIERRE » Mer 10 Déc 2008 11:10

Voilà quelques lignes qui font réflèchir !!!

Mais ne nous trompons pas, notre combat va contre la maltraitance que l'on peut arrêter (qu'il faudra arrêter) pas contre les ravages ou les souffrances que génèrent la maladie !)
PIERRE
 
Message(s) : 1211
Inscription : Mer 19 Mars 2008 17:41

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par fran » Mer 10 Déc 2008 12:30

bien sûr pierre, mais pour nous les familles c'est indissociable. nous avons les deux combats.

je me demande même si ce ne sont pas les personnes qui sont le plus en souffrance ou en grande dépendance qui générent le plus souvent la maltraitance?????
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par stupeur » Jeu 11 Déc 2008 00:01

super tous vos commentaires, tout ce "vécu" au cas par cas... et vous pouvez m'accuser d'avoir peur et de vouloir en finir avec toute cette douleur inutile et bien oui...je ne veux pas finir comme celà et je voudrais que nos députés votent une loi pour nous donner le droit de demander une façon décente d'en finir sans passer par ce stade grabataire...personne ne veut mourir et ce n'est que l'instinct de survie qui nous fait tenir si longtemps mais : lisez Seneque, il faudra bien partir un jour et il faudra bien, faute de moyens, que la société change ses lois un de ces jours ...quel est le coût financier pour la société et les familles, moral pour les enfants et l'entourage qui voit sa vie brisée pendant x années...pour des gens qui à 85 ou 90 ans n'ont plus aucun espoir d'en sortir ...et ne sont même pas capables de comprendre ce que la famille et la société fait pour eux : je ne veux pas imposer celà à mes enfants ! Le problème avec le rapport Léonetti (évaluation stupide faite par celui-la même qui l'a pondu et qui est payé pour celà), nos responsables politiques, nos médecins surtout qui prennent possession des malades sans rien demander aux familles et se croient maîtres de la vie...c'est qu'ils pensent détenir la vérité. Mais je suis confiante car de toute façons avec x milliards de déficit de la sécu et 7 milliards à ce jour pour la France sans parler du chômage qui avance je crois que les problèmes seront vite résolus ...il est vrai que les seuls emplois qui resteront sont dans le social et ce qu'ils nomment l"assistance aux personnes"...
stupeur
 
Message(s) : 45
Inscription : Jeu 23 Oct 2008 20:17

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par Catelyne » Jeu 11 Déc 2008 05:02

Stupeur, j'entends ce que vous dîtes, je l'entends d'autant plus que il y a une" paille "d'années ma mère a écrit et signé la lettre de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité et croyez moi ce n'est pas simple d'assumer moralement et psychologiquement le dilemme entre ce qu'elle souhaitait et ce que nous pouvons faire ( elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer) .
Mais avant la mort il y a la vie.
Que l'on soit jeune ou vieux , bien portant ou malade, riche ou pauvre on doit pouvoir vivre dans la dignité.
Tout un chacun doit pouvoir aussi avoir le choix de vivre ou de mourir.
Et là il faut rejoindre le combat des ADMD, celui de Marie Humbert et....
Pour moi ce qui est paradoxale c'est que d'un côté, faute mettre les moyens humains et financiers on laisse en quelque sorte les "vieux " mourir à petit feu et de l'autre on refuse à tout un chacun le droit au choix de vivre ou de mourir.
Catelyne
Catelyne
 
Message(s) : 812
Inscription : Dim 1 Juin 2008 08:50

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par FELIX » Jeu 11 Déc 2008 09:59

Pierre les combats sont nombreux quand on s'intéresse aux personnes âgées. Et comme le dit fran, "c'est indissociable". Les deux combats ne sont pas si différent l'un de l'autre : il s'agit toujours de Dignité.

Je n'ai jamais connu mes grands-parents donc ce n'est qu'au travers de ma vie professionnelle que j'ai pris connaissance de ce monde. Au début, j'avais la conviction comme stupeur, qu'il fallait mettre fin à tant de souffrance. Et puis j'ai appris à les connaitre, à échanger avec ses gens qu'on croit "enfermés" dans leur bulle, qui ne parlent pas mais qui ne cessent malgré tout de s'exprimer, au travers de regards, de mimiques, de gestes et aujourd'hui je ne suis plus si sure que ça. J'ai vu des personnes supplier de les laisser partir, de les aider même à mourir car leur corps ne supportaient plus tant de douleur, de supplices. Et, quand le jour fatidique arrivait, à croire qu'elles sentaient venir la grande faucheuse parfois, leur conviction changeait, il était encore trop tôt pour elles alors que depuis des années elles ne demandaient que ça. Etait-ce la peur ? un sursaut de vie ? je ne sais pas et je ne saurai jamais sauf le jour où j'y serai moi même confronté.

J'ai souvent réfléchi à ce sujet, surtout depuis la mort de mon père. Gravement blessé à la tête, s'il avait été sauvé, il aurait eu de graves lésions cérébrales. Très sportif et actif, il nous avait toujours dit qu'il ne voulait pas finir dans un fauteuil, grabataire, et que le jour où ça devrait lui arriver, il comptait sur un de nous trois pour abréger ses souffrances. Ma soeur et moi nous en parlons parfois, aurions-nous pu le faire ? aurions_nous pu le demander à un médecin ? Mon père lui-même n'aurait-il pas pu changer d'avis sans pouvoir alors nous l'exprimer ?
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par fran » Jeu 11 Déc 2008 10:57

oui, félix, c'est lourd comme mission que de demander à un de ses enfants d'abreger ses souffrances. Non, impossible pour moi
.
Et pourtant je peux vous assurer que je ne juge pas marie humbert et les tous autres qui l'ont fait, je me dis seulement que de souffrances des deux cotés!!!! ils ont atteints un stade qu'on ne peux pas connaitre puisqu'on ne l'a pas vécu.
Je suis assez d'accord , catelyne, qu'il faut laisser aux gens le droit de choisir et c'est pour cela que j'ai demandé au médecin de tout arrêter, de laisser ma mère libre de refuser des traitements pourtant vitaux. par respect pour le seul droit qui lui reste.

Savez vous que dans ce moment là, le personnel est venu me parler de personnes agées refusant tout et même de manger, elles serrent les dents et il est parfois possible qu'elles empêchent le produit de la perfusion de passer. elles partent quand elles l'ont décidé.



stupeur, je ne vous accuse pas d'avoir peur, je dis seulement ce que j'ai ressenti et que je ressens encore à chaque fois que j'y vais. oui, j' ai peur d'en arriver là, d'être comme eux un jour.
Savez-vous ,qu'il y a des jeunes homme là bas, ???des grands accidentés,, je les vois parfois passer dans le couloir avec leur famille,
j'ai demandé de pouvoir se rencontrer pour echanger avec ma mère qui avait gardé toute sa tête et s'ennuyait de ne pas pouvoir echanger avec les personnes agées en grande partie démentes.
Ces jeunes n'ont pas souhaité nous rencontrer, c'est le personnel qui nous l'a dit.
Ils ne sont que trois je crois et que dites vous alors pour eux??? aussi en finir ???? plutôt que de passer leur jeune existence dans un mourroir, jamais en sortir ???? en tout cas, moi, j'en sais rien.

mais vous avez raison, félix, en attendant, il faut se battre pour que toutes ces personnes gardent leur dignité et je peux vous dire qu'avec ce que j'entend parfois, la façon dont on leur parle parfois, ce n'est pas gagné.
C'est tout un état d'esprit qu'il faut changer .

stupeur, je voulais vous demander, vous allez là-bas rendre visite à un proche ???
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: vie dans les "gériatries" = mouroirs

Message par PIERRE » Jeu 11 Déc 2008 11:16

Pierre les combats sont nombreux quand on s'intéresse aux personnes âgées. Et comme le dit fran, "c'est indissociable". Les deux combats ne sont pas si différent l'un de l'autre : il s'agit toujours de Dignité.

felix : Je suis bien d'accord avec vous :
Je voulais simplement dire que nous devions éviter de nous éparpiller sur plusieurs sujets très importants certes. Je voyais plutôt d'un côté "la dignité ......." et d'un autre côté " le droit de mourir"
PIERRE
 
Message(s) : 1211
Inscription : Mer 19 Mars 2008 17:41

Suivant

Retour vers LA VIE EN MAISON DE RETRAITE, CONSEILS DE LA VIE SOCIALE (CVS)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité