Page 1 sur 1

le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Ven 12 Fév 2016 11:21
par Gibergues
:x bonjours,j'apprends par le medecin de l'ehpad que notre maman fait un syndrome de glissement,quelle ne prends plus c'est médicaments,qu'il ne peu pas la forcé et prendre un entonoir pour lui donner se sont c'est propre termes,alors que depuis des mois nous lui demandions d'arreter ces anti depresseur pris depuis 3 mois,il nous a pas écouté,maintenant il s'occupe presque plus d'elle est ce normale ,comment faire puisque elle et en ehpad medicalisé,se nourit peu,prens plus ces médicament,de plus le medecin a dit qu'il voulait en retirer pour le coeur entre autre, hygiene juste, et ne font que la coucher,elle a persdu la marche chez eux 1 semaine aprés avoir etais admis dans cet ehpad. quoi faire lorsque la direction reste silencieux a mais courrier, ci se n'ai que je demande une mediation par le biais de l'ars courrier adresser hier,que ce passe t'il aprés.

Re: le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Ven 12 Fév 2016 15:20
par Catelyne
Bonjour Gilbergues,
Votre questionnement étant d'ordre médical, le mieux serait que vous le posiez au Dr Pradines ( il est gériatre) sur le topic " Vivre avec la maladie d'Alzheimer " même si votre mère n'est pas atteinte de cette maladie.
viewforum.php?f=7
Peut-être pourriez-vous lui préciser si
* l'état de santé de votre mère lui permet de gérer elle-même, son suivi médical
* le médecin de l'ehpad est bien son médecin traitant
Cela dit, je ne pense pas me tromper en disant que l'ARS n'a pas de rôle de "médiation" dans les questions de prescriptions médicales.

Re: le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Lun 22 Fév 2016 20:08
par PRADINES
Bonjour,
Si votre mère ne peut pas s’exprimer, vous devez être consultée. Mais ceci ne signifie pas que vous devez être obéie. Le médecin est responsable du traitement. Je comprends que votre mère est très malade. Aussi, ceci demande des compétences très précises. Il peut arriver un moment où il ne sert à rien de faire souffrir une personne âgée pour la voir marcher quelques mètres simplement pour rassurer une famille inquiète. Le confort devient alors le seul objectif valable. Mais je vous concède qu’ici aussi, la compétence est importante pour déterminer le bon moment de cette attitude.
Bien sûr, je ne peux que vous recommander de discuter avec les soignants qui entourent votre maman. Je mesure la difficulté à abandonner les prérogatives que vous aviez à domicile. Il est toujours difficile d’avoir le sentiment d’être ainsi dépossédé.
Je me tiens à votre disposition.

Re: le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Mer 16 Mars 2016 03:16
par liza14113
toujours autant de souffrances sur ce fil je vois.............

d'après ce que j'ai vu et entendu, la plupart des personnes âgées en ehpad présentent plutôt rapidement après leur entrée dans l'établissement ce fameux syndrome de glissement.....
et c'est cette dégradation physique et psychique rapide, qui fait peur aux familles.à raison.

que se passe t-il?
personnel non formé, sous-payé?
"animations" inadaptées?
mourir d'ennui,garé dans une chambre?
ne plus avoir de désir,ni celui de faire quelques pas?

ah, et le fameux "médecin de l'ehpad", dont le cabinet est juste en face,qui facture 30e pour traverser la rue,et ne se déplace pas le samedi, ça vous parle?

pour moi,il ne s'agit pas de vouloir garder des prérogatives,mais de protéger son parent.de bien montrer qu'on est là.
Et le "confortable", c'est aussi le respect,et l'humanité....tant pour le résident que pour la famille ( donc exit l'entonnoir du mr médecin).

pas de médecin le samedi

Message Publié : Mar 13 Déc 2016 04:11
par liza14113
mon papa a tellement "glissé" qu'il est décédé

le vendredi il avait perdu un peu de sang ,et avait demandé le médecin le samedi
redoutant "les urgences"

pas de médecin le samedi en ephad

dans la nuit du samedi au dimanche il entrait dans le coma

Re: le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Mar 13 Déc 2016 10:58
par dominiqueb
Une personne qui entre dans un Ehpad choisit son médecin traitant et n'est donc pas obligée de faire appel au médecin de l'établissement. Mais le problème est le même pour les personnes valides : en dehors des urgences ou de SOS Médecins il est difficile de se faire soigner le week-end de nos jours !

Re: le syndrome glissement de la personne agée en ehpad

Message Publié : Mer 14 Déc 2016 16:03
par liza14113
merci de m'avoir répondu...........

malheureusement le médecin traitant de mon père avait pris sa retraite,
et donc mon père avait "choisi" le médecin de l'ephad

une ephad sans médecin même le samedi,n'est-ce-pas aberrant? à quand un hôpital sans médecins?
mieux valait l'hospice d'avant,alors,on y mourait peut-être moins vite

nos parents redoutent la machine "urgences" qui les parque dans un couloir pendant des heures

"ah, et le fameux "médecin de l'ehpad", dont le cabinet est juste en face,qui facture 30e pour traverser la rue,et ne se déplace pas le samedi, ça vous parle?"

combien faudra-t-il de détresse,de chagrin,d'irrespect,de méconnaissances,de morts rapides voire de suicides,avant que la situation des personnes agées fragiles et de leurs familles quand il y en a une,devienne sinon une priorité du moins une cause visible,et pas que qques jours/an?

messieurs mesdames les actionnaires et administrateurs,pitié!
exigez une clause d'humanité a minima avant de capitaliser sur nos vieux.
tout le monde devient vieux.