Page 1 sur 1

unité de vie protégée

Message Publié : Mer 23 Fév 2011 00:12
par yvonne
Bonjour,
Est-il vrai qu'une unité de vie protégée(UVP) est réservée exclusivement aux fugueurs?
Une personne atteinte de démence sénile de type Alzheimer accueillie en UVP en gir 2,non fugueuse mais anxieuse et désorientée doit-elle un an plus tard laisser sa place (= déménager) à une personne troublant l'ordre du reste de l'établissement à la raison qu'elle n'est pas fugueuse et qu'une place en UVP est temporaire ?
Il me semble que c'est abusif et relève de la maltraitance.
Merci de me donner votre avis.

Re: unité de vie protégée

Message Publié : Ven 25 Fév 2011 18:11
par BONNEVF
Bonjour.
Une unité de vie protégée qu’est ce que cela veut dire ? Il s’agit souvent d’une unité fermée. Ce qui veut dire que derrière ce terme de protégé , il est question de protéger cette personne contre un risque d’errance . C’est d’ailleurs actuellement un concept très flou, car de quel droit enferme t on quelqu’un ?
La loi ne nous y autorise pas, nous ne sommes ni en prison, ni en hospitalisation psychiatrique HO ou HDT. Des réflexions sont en cours sur le plan de l’éthique et du droit à ce sujet.
Par ailleurs le terme fugueurs n’est peut être pas adapté à la situation . une fugue est un acte volontaire pour se sauver , pour s’échapper . Dans le cas des maladie d’Alzheimer il s’agit plus souvent d’errance par désorientation dans l’espace , ou bien de retour aux lieux de vie passées par désorientation dans le temps. Ce n’est pas une fugue.
Pour revenir à votre question , une patente désorientée , déambulante ( vous dites bien GIR 2) est à risque d’errance.
Mais que dit le contrat de séjour que vous avez signé à l’entrée.
Que dit le projet de soins et le projet de vie de la structure
Qu’est il écrit dans le projet de soin individualisé.
Vous devez y retrouver des informations qui vous permettrons soit de défendre votre point de vue soit de comptrendre la démarche de l’unité de vie
Bien cordialement