Comment on se débarasse de nos vieux!

Vous-même ou une personne de votre entourage souffre de la maladie d’Alzheimer : comment organiser le quotidien, aujourd’hui, demain ?

Bernard Pradines, gériatre français en retraite, ayant exercé dans le service de Soins de Longue Durée du Centre Hospitalier d'Albi de 1991 à 2010 répond à vos interrogations.

Modérateur: PRADINES

Comment on se débarasse de nos vieux!

Message par Zarty » Jeu 30 Déc 2010 23:18

Bonsoir Docteur,
Vous m'avez répondu avec gentillesse (viewtopic.php?f=7&t=587), c'est pourquoi je tiens à vous informer de ce qui vient de se passer.
Ma mère subit un syndrome extra pyramidal, d'après le médecin coordonnateur. Cet après-midi elle n'arrivait pas à se réveiller, elle tentait de parler sans se faire comprendre (inaudible), ne déglutissait plus, avait les bras flaques et des mouvements saccadés des jambes. Devant l'aggravation de son état, nous sommes allés chercher l'IDE afin de lui exposer la nouvelle difficulté. " Il va falloir tenir compte de ces nouvelles données" lui dis-je. Celle-ci me réponds (devant ma mère):"ça dépend jusqu'où vous compter aller". Interloquée, je lui ai répondu:"on ne va quand même pas la laisser mourir de déshydratation".
Heureusement maman a fini par se réveiller, retrouver de la tonicité et boire, sinon?
Zarty
 

Re: Comment on se débarasse de nos vieux!

Message par BONNEVF » Ven 31 Déc 2010 09:03

Bonjour,
Vous abordez là une question délicate, la manière dont on vous répond est effectivement très choquante , mais là encore c’est l’aboutissement d’un manque de communication concernant la situation de santé de nos proches .
Lorsque des patients , porteurs d’une maladie d’Alzheimer ou apparentée , présentent une complication , plusieurs question se posent . Ou commence l’obstination déraisonnable et parfois la maltraitance par excès , et à l’inverse ou commence l’abandon thérapeutique et donc la maltraitance par négligence thérapeutique .
Ce sont des questions extrêmement délicates et qui ne peuvent s’aborder qu’avec les équipes soignantes , les patients quand ils le peuvent et les proches .
Car il faut tenir compte de la sévérité de la maladie d’Alzheimer et donc de l’espérance de vie par rapport à cette maladie , mais il faut également tenir compte des autres maladies associées et enfin de la nature et du pronostic de la complication nouvelle.
Alors bien sur la question ne se pose pas , en cas de déshydratation il faut réhydrater , oui mais voila , si il faut réhydrater et qu’elle ne boivent plus , il faut perfuser , mais si elle s’agite faut- il l’attacher pour qu’elle ne retire pas sa perfusion et si oui pendant combien de temps ? Vous voyez que très vite beaucoup de question se posent , et les réponses ne sont pas faciles.
Il faut donc pouvoir être tenu informé de l’évolution de la maladie , de l’espérance de vie par rapport à cette maladie et aborder avant , toutes ces questions , mais malheureusement je ne crois pas que cela soit fait très souvent
Bien cordialement
BONNEVF
 


Retour vers VIVRE AVEC LA MALADIE D’ALZHEIMER

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron