passage du statut de malade au statut de vieux

Vous-même ou une personne de votre entourage souffre de la maladie d’Alzheimer : comment organiser le quotidien, aujourd’hui, demain ?

Bernard Pradines, gériatre français en retraite, ayant exercé dans le service de Soins de Longue Durée du Centre Hospitalier d'Albi de 1991 à 2010 répond à vos interrogations.

Modérateur: PRADINES

passage du statut de malade au statut de vieux

Message par filledAlzheimer » Mer 2 Juil 2008 10:47

Bonjour Dr Bonnevay,
Et merci de vos réponses.

Vous écrivez:

"...au stade terminal de la maladie, ... envisager alors un accompagnement en situation palliative sous réserve de formations des soignants et de l’aide éventuel des unités mobiles de soins palliatifs.
Ce n’est pas un problème de coût, mais de qualité de soins, des moyens humains sont nécessaires en soins palliatifs.
Mais je sais que ce n’est pas le parcours de beaucoup de patients et souvent dans une situation de grabatisation quasi-total ils sont transférés dans d’autres unités.
Alors bien sur vous êtes peut être trop exigeante, je le suis également , mais lorsque l’on me parle d’économie de dépense de santé , j’entend pour ma part non pas de dépenser plus mais surtout de dépenser mieux, ce n’est pas le cas malheureusement aujourd’hui."

Dr Bonnevay, merci d'être exigeant avec nous, pour nos malades, pour l'honneur du service (public ou privé).

Ma question aujourd'hui fait écho à la situation ici sur le terrain, dans un service de 15 résidants dont environ la moitié d'Alzheimer transférés de l'unité spécialisée et donc privés du relationnel et des soins spécifiques Alzheimer.

Ces personnes étaient des malades d'Alzheimer, elle le sont toujours, mais après le changement de service la maladie est occultée, niée, et la question est même crûment posée à peu près en ces termes : "il faudrait déterminer à quel stade le malade d'Alzheimer cesse d'être un malade pour devenir simplement un vieux" ...

Que je sache, la maladie ne disparaît pas avec l'avancée en âge ?

Et entendons-nous, Alzheimer ou pas, tous les vieux ont droit à ce qu'on leur essuie la bouche après un repas! (pour reprendre le petit exemple de mon message précédent.)

Hier, notre mère a eu 98 ans.

Cordiales salutations,
filledAlzheimer
http://alois-nous-voila.over-blog.com/
filledAlzheimer
 
Message(s) : 4
Inscription : Jeu 3 Avr 2008 16:04

Re: passage du statut de malade au statut de vieux

Message par BONNEVF » Jeu 3 Juil 2008 17:54

Bonsoir,
Je crois qu’il faut faire la différence entre divers type d’unité. Si des résident sont accueillis dans des unités spécifiques Alzheimer en raison de troubles psycho comportementaux importants , les moyens mis en œuvre doivent être les moyens adaptés à ces troubles.
Avec l’évolution de la maladie les moyens doivent être réorientés. Ce ne sont plus les mêmes modes d’intervention et les mêmes intervenants, les troubles comportementaux s’amenuisent et les soins s’orientent de plus en plus vers des soins de confort. On peut alors envisager peut être un changement de lieu de vie et de lieu de soins. Mais les soins continuent et donc bien sur orientés sur l’aide à la vie quotidienne et donc comme en soins palliatifs faire « tout ce qu’il y a à faire quand il n’y a plus rien à faire »
Et il y en à tellement de choses à faire !
On ne peut admettre l’abandon. Il ne peut y avoir de stade d’abandon.
Les moyens techniques et humains mobiliser en cancérologie ne sont pas les mêmes suivant les stades de la maladie , cela ne veut pas dire pour autant abandon .
Avec la maladie d’Alzheimer c’est le même cheminement, après un stade ou tout est mis en œuvre pour freiner l’évolution de la maladie, arrive un stade très sévère ou l’objectif ne peut plus être freiner l’évolution , car l’évolution s’est produite ; mais tout faire pour accompagner en évitant les obstinations déraisonnables et cela que l’on soit vieux ou non , je ne sais pas ce que c’est qu’ « un vieux » , derrière ce mot se profil « trop vieux » . Ce n’est pas l’âge qui nous guide dans les choix thérapeutiques proposés, mais les diverses pathologies associées, leurs évolutions et leurs stades, les choix des patients lorsqu’ils peuvent les exprimer, les proches, les équipes soignantes, c’est cela qui doit nous guider dans nos propositions.
Bien cordialement à vous
BONNEVF
 


Retour vers VIVRE AVEC LA MALADIE D’ALZHEIMER

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron