EXPERTISE MÉDICALE

Vous vous interrogez sur ces mesures. Cet espace accueille vos questions, témoignages, conseils et remarques, irrégularités constatées.

EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Ven 18 Nov 2016 16:28

15 NOVEMBRE 2016 . 8 H 45 , EXPERTISE MÉDICALE . :D :D :D :D :D
Une petite partie du dialogue , mais le principal .
Convoqué hier pour une expertise médicale . 

Pas pour moi . Mais pour une personne que je suis , pour une sortie de curatelle renforcée .
1er chose que je constate .

Il n'est pas demandé à la personne , si elle veut être accompagnée , pendant l'expertise . 

Voilà encore un expert qui prend quelques légèretés , avec les principes de la loi .

Enfin , bref ; vu que j'accompagne la personne , et que j'ai demandé l'expertise par écrit (une exigence de cet expert médical).Celui-ci me demande , si j'ai des choses spéciales à lui dire .

Et bien « oui », je ne suis pas venus pour rien . Donc finalement il me fait entré aussi dans son cabinet .
M'interroge sur quelques banalités , et attaque sur le fond .

Dr - Pourquoi pensez vous , que X peut sortir de la curatelle ?

MOI : D'abord , je ne pense pas , mais je dis que X doit sortir de la curatelle .

Dr - Pourquoi ?

MOI : Mais Docteur vous savez , puisque l'avis médical précédent viens de vous …

MOI : Et de lui tendre avec fermeté la lettre destinée aux juge des tutelles . Relatant « la nécessité » de la mesure . Et le fait qu'elle n'y est nullement , parce qu'inscrire une maladie mentale sur un avis , sans pour autant dire « quelle est exactement la maladie , et ces incidences sur la vie de la personne » . Çà ne veut au sens stricte des termes , et de la loi , rien dire . Juste formalisé une pseudo maladie , qui n'existe pas en réalité , c'est à dire qui n'existe , que sur le papier . Pendant ce temps il lit assidument la lettre destinée au JT (la demande de main-levée).

Le voilà embêter (je le sent bien ) .

Après réflexion est un instant , ou les anges passent .

Il me dit enfin ,

Dr - Mais vous , vous doutez bien que je ne suis que médecin . 

Dr - Et en tant que tel , je pose un diagnostic .

MOI : Je suis bien d'accord . Mais de quelle maladie mentale parlé vous .

Sur se , me dit :
Dr - Je vais examiner X , et je vous en parle après .
M'invite à sortir quelque minutes .

Me revoilà dans le cabinet après quelque 5 petites minutes .
Devant mon air interrogateur , il me dit enfin , sans doute heureux d'avoir trouvé une parade .

Dr - J'ai le plaisir de constaté de nettes améliorations . C'est très nette …

Dr - Vous lui avez appris plein de choses ?.

MOI : Bin , faut bien , il y à tout un système qui est censé faire , mais qui ne fait pas . Un système qui est censé tiré les personnes vers le haut , mais les laissent dans la plus grande ignorance , pour les tiré vers le bas .

Sur se , le revoilà qui remet le couvert .

Dr - Vous savez , il y à quand même médicalement parlant , une petite anomalie …..

MOI : Ah bon , laquelle ???

Dr - Et il faut bien pensé que X ne pourra pas sortir directement de la curatelle renforcé , elle devra passé tout d'abord par une curatelle simple .

MOI : J'en suis conscient , puisque c'est le cheminement habituel employé par les juges . Mais ceci ne m'indique pas l'anomalie ….

Il me sort de sa poche

Dr - « une légère dyscalculie » .

MOI : ??? Quesaco …..??? Est-ce grave Docteur ???

- Non !!! juste une difficulté à compter de mémoire .

MOI : Pffffiiiouu !!!

Bin !!! si je m'attendais à çà …....

MOI : Et , dire qu'il y à une bonne majorité de la population qui est ainsi , que je lui dit . Heureusement pour nous , toute cette majorité n'est pas en protection judiciaire …

MOI : Bon en somme , malgré ceci X , n'est visiblement pas dans les critères imposés par la loi pour être en protection ?

Dr Oui , bien sur , ce n'est effectivement pas nécessaire .

MOI : ( c'est tout ce que je voulait entendre ) , Nous somme bien d'accord sur la chose .

Dr - mais en tant que médecin je donne mon avis , c'est ce qui m'ai demandé . Et je vous avertit du fait , pour que vous ne soyez étonner .

MOI : Oui , oui , j'ai bien compris votre position Docteur . En pensant , que de toute façon pour se disculper , il fallait qu'il trouve quelque chose .

D'abord , une très nette amélioration , mais cependant .. Une « une légère dyscalculie ».
C'est de bonne guerre ….....Dans le principe …... Chacun défend son pré carré . Normal …

Maintenant j'ose espérer , qu'il ne mettra pas 15 jour ou trois semaines , voir plus , pour m'envoyer son rapport . Surtout , qu'il à bien reconnus devant moi , qu'il n'y avait pas de nécessité à la mesure de protection . Je ne sais pas comment il va enrober tout çà , pour en même temps se disculper de l'implication qu'il à eut par le passé , dans la mise en place de cette mesure . Dire maintenant qu'elle est désormais inutile , trouvé une autre maladie , qui le crédibilise professionnellement ...etc ….

J'aimerais pas être à sa place ….. Surtout que je lui est fait savoir , que si je faisait toutes les démarche en mon nom . C'était « justement » parce que je voulais être reçu dans le bureau de la JT , est que je voulais lui expliqué les choses …......

A bon entendeur ….
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Dim 4 Déc 2016 13:06

Suite à la visite chez le médecin expert du 15 novembre , la personne reçoit enfin le rapport attendu . Petit bémol . En théorie , je suis demandeur , j'aurais donc , du recevoir le rapport . J'avais bien précisé ceci lors de la visite . La note est plutôt salée aussi , en théorie aussi , une expertise médicale est facturé 160 euros . Ici est appliquée une taxe de 20% , soit une facture de 192 euros .
Le rapport sous enveloppe cacheté , à l'air d'être bien épais , pour dire que la personne n'a pas lieu d'être dans une curatelle renforcée . Peut importe , ce n'est qu'un avis . Moi je donne le miens , il à autant de poids , sinon d’augments . ;) ;) ;)

La lettre à la JT .


Monsieur , Marauder

à

Tribunal d'instance de l'Embrouille
Service des majeurs
8 , Rue de la Bidouille
TRIBUDAFREVILLE
Le 30/11/2016

OBJET : Demande de main-levée de curatelle renforcée .

Madame ,

Madame , vu le jurement de curatelle renforcée d'octobre 2012 au bénéfice de Mlle Xxxx Xxxx .

J'ai l’immense honneur de demandé la main-levée de la curatelle renforcée , dont bénéficie Mlle Xxxx Xxxx .

En effet le constat de 2012 , disant des limitations intellectuelles et une immaturité altérant ses facultés mentales , qui nécessite l'ouverture d'une mesure .

Dont on ne connaît ni le degré des limitations intellectuelles , et encore moins le degré d'immaturité . Et à quel degré les facultés mentales sont altérer et lesquelles .

Et accusant qu'aucuns membres de la famille ne peut , ou ne veut , assurer la curatelle .

Et en effet , après avoir pris connaissance des critères de la nécessité imposée par la loi , pour bénéficier d'une mesure de protection , je suis convaincu que celle-ci , ne peut , et ne dois disposé du bénéfice de cette protection .

Vu l'absence de :

La description de la maladie .
La possibilité d'évolution de la maladie .
Les conséquence sur la vie .

1° Les limitations intellectuelles : Constitue un handicap : Si au sens de la loi . Toute limitations d'activités , ou restrictions de participation de la vie en société .Une personne , en raison d'une altération , substantielles , durable ou définitive , d'une ou plusieurs fonctions physiques , sensorielles , mentales , cognitives , ou psychiques d'un polyhandicape , ou d'un trouble de santé invalidant , subit durablement dans son environnement .

Un constat clair , serait bien venu pour prouver une altération quelconque .

2° L'immaturité : Il est particulièrement difficile de la définir en tant que maladie puisque elle n’est une maladie au sens propre du terme .

Le degré de maturité étant identifié à l'âge biologique de la personne . On peu déduire que Mlle Xxxx Xxxx étant majeure , elle est mature .

Aussi , est il nécessaire de nourrir une supposée maladie , pour la créer ?

Dans le but et l'espoir de faire paraître une maladie , deux demandes de reconnaissances d'invalidités ont été faites à la MDPH , mais aucune n'as abouties .

3° Les conséquences sur la vie , de toute une enfance passé à l'ASE , sont des liens affectifs , parentaux et familiaux qu'il faut renoués . Et l'évolution de Mlle Xxxx Xxxx , dans ce carcans , ne l’empêche pas de penser maintenant , à reconstruire , se qui à été détruit depuis de longues années .

4° Il est signifié , que la famille et les proches ne peuvent ou ne veulent pas assumer la curatelle .

Les parents ou la famille sont par principes de la loi , associés , sensibilisés , et informés des droits sur la priorité familiale et des devoirs attenants .

Sur le fait des conclusions ci dessus :

Par la présente , je demande la main levée , sans autre mesures , de la curatelle renforcée dont bénéficie Mlle Xxxx Xxxx .

Dans l'attente , je vous prie de croire Madame la Juge des Tutelles , en l’expression de mes salutations les plus distinguées .

Monsieur , Marauder

le 30 / 11 / 2016 .


A bon entendeur …. 8-) 8-) 8-)
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Mar 20 Déc 2016 16:58

Je reprend mon petit brouillon du 15/12/2016 , et remet en forme définitive qui sera envoyé dés demain en RAR .

Monsieur Marauder

A

Tribunal de grande instance de ----------

La préfecture de ------------

Délégué du Défenseur des droits:
Maison de Justice et du Droit –
---------

Département de -----------

Le 20/12/2016

Pièces jointes :

- Demande pour une expertise médicale .
- Demande pour la main-levée de curatelle renforcée .
- Facturation de l'expertise médicale .
- Demande à remplir , pour les resto du cœur .


Madame ,(monsieur)

Madame , (monsieur) par la présente , suite à l'aide que j'apporte pour une demande de main-levée de curatelle renforcée . Je suis assez étonner de rencontré des difficultés , alors que cette demande devrait être sans aucun problèmes .

Les démarches difficiles , ne sont bien souvent aucunement connues des victimes . Et c'est bien à ce titre que j'interviens , pour aidé bénévolement les personnes lorsqu'elle me demande de l'aide .

Ainsi , je me trouve donc à intervenir , cette fois , pour,.

Suite à la visite chez le médecin expert du 15 novembre , elle reçoit enfin le rapport attendu .

En théorie , je suis demandeur , j'aurais donc , du ,recevoir le rapport . Et j'avais bien précisé ceci lors de la visite .

Et si la volonté du texte sur la protection des majeurs , affirme avec force que rien ne « peut être fait sans le consentement de la personne » , ou avec ces proches , si cela est nécessaire et s'impose , par manque de compréhension de la personne , par exemple . Et que ceci est bien établit selon des critères précis .

Il doit bien , être demandé à la personne , « si elle désire être accompagnée lors de l'expertise ».

Alors je me demande comment un professionnel de la santé , qui s'attache à faire , faire un écrit au mandant que je suis , pour bien établir la demande , peu avoir un manque , sur une règle aussi simple , et de bon sens .

Ceci dit , dés réception , de la dite expertise par , Mlle Xxxxx Xxxxxx , alors que je suis demandeur . Il est facilement déductible , que cette enveloppe est ,donc bien passé entre les mains de l'Udaf . Ce qui implique , que , l'Udaf à donc bien devinée qu'une levée de curatelle était en préparation .

Or voilà ! d'habitude elle reçoit bien ces 60 euros/semaine , le mardi .
Sans la prévenir , le mardi suivant , pas d'argent ( le mardi 29 novembre ).

Après plusieurs appels de la part de Mlle Xxxxx Xxxxxx , pour joindre sa curatrice , elle obtient cependant (enfin une réponse de celle-ci) que son argent sera viré dés le lendemain (le vendredi 2 ).

Vendredi 2 , pas d'argent viré à la banque .
Samedi 3 , pas d'argent viré à la banque .
Lundi 19 , la curatrice promet un versement de 120 € pour le lendemain . Les 120 € cette fois . Mais toujours une semaine sur les trois non rattrapée .

Heureusement , et je suis rassuré , cette protection est bien pour , «  protégée la personne » . La curatrice si attache avec la plus grande dévotion , j'en fait le constat .

La semaine suivante , le mardi 6 décembre . Pas plus d'argent de viré à la banque , que de nouvelles de la curatrice . Y compris par le CIAS de ------ ------- , qui essai en vain d'aidé Mlle Xxxxx Xxxxxx . Il en est de même le mardi 13 . Sauf que le jeudi 15 , un courrier Udaf lui fait comme agréable surprise « une demande à remplir , pour les resto du cœur » . Mais bien peu d'explications avec .

Madame , (monsieur) , l'exigence de la protection implique d'offrir un service , et une chaîne dans ce service , d'une entière dévotion envers les personnes , de respect envers la volonté des personnes , et des proches . De la disponibilité . Ce qui à mon sens veut bien dire aussi par extension , écoute , confiance , et volontarisme , pour accéder aux demandes de ces personnes , et de leurs proches , à tout moment .

Ensuite être mandataire à la protection , demande entre autre des biens , de protégée la personne des aléas de la vie . C'est une mission lourde . Qui demande du temps , de l'écoute , du conseil , mais aussi des actions pour la mettre à l’abri des vicissitudes , qui pourrait l’empêcher d'évoluer librement , et dans les meilleures conditions . Quand on prend en main la vie d'une personne , c'est pour lui donnée des chances et des opportunités autres que celle qu'elle possède au départ .Toujours dans un souci de l'élever et non de rabaisser .

Or ici , qu'avons nous ? Une action qui , depuis 2012 , visiblement ne porte aucuns fruits . Sinon au bout du chemin « RESTO DU COEUR » , pour survivre .

Ensuite . Lors de la visite d'expertise médicale . J'ai bien demandé , que le courrier contenant l'expertise me soit envoyé , à mon adresse , j'ai bien signifié « même insisté» que j’étais le mandant .

Mais visiblement , je n'ai pas été entendu . Ou ma demande à été ignorée . Ceci facturé à un prix de 192 € . Il est fort de constaté , qu'un service à un tel prix ne soit rendu comme il se doit .

De même à ce titre de mandant , être écarté lors de l'expertise , sans que la question de la volonté de ma nièce , ne soit soulevé à un instant . Me semble quelque peu défiées les règles de bon sens et de bien séances , si se n'est celles des droits de chacun .

Je ne met pas en doute que la protection , ait parfois son utilité . Mais ici le constat est clair , cette protection amène à la déchéance de la personne , et ceci de la façon la plus abjecte et révoltante . En l'appauvrissant à l’extrême , en place d'élever dans la société , de fournir des outils de liberté , de prévenir des pièges de la vie , et de conforté dans l'instabilité , en place de confort et de bien être de la personne . Il est entendu ici que la mesure de protection compromet , la stabilité , le moral de la personne , sa santé ,voir aussi sa sécurité .

La protection des majeurs n'est pas censée fabriqué des cas sociaux , ni écarté de la société ou fabriqué des SDF , (il y en a assez) . Mais elle est bien censée apporté une véritable aide à des personnes , dites faibles .Pour le mieux , pas pour le pire . Et certainement pas dans un état de nécessité absolu , car c'est un échec absolu .

Quoiqu'il en soit , 3 semaines , sans argent de vie , trois semaines sans réelles réponses à la situation . Inutile de porté des excuses à ceci . Être mandataire c'est prévoir , pour que la personne dite « protégée» n'est à subir de telles situations . Donc il il y à bien une insuffisance de caractère volontaire .

Je demande donc expressément , la levée de la curatelle renforcé de Mlle Xxxxx Xxxxxx .

Également , il me semble donc , dés lors , justifié de pensé , dans le cas présent de mettre un terme définitif , aux missions exercées , qui ne correspondent visiblement pas aux objectifs voulus . Et dont les mauvaises habitudes sembles bien ancrées . La question de l'étique parfaite , étant demandé dans l'absolu alors , lorsqu’on œuvre , envers un public en difficulté ou fragiles , il ne peut être permis de tels écarts .

Veillez Madame ,(monsieur) ,la vice-présidente , chargée des affaires sociales , recevoir l’expression de mes salutations les plus respectueuses .

Monsieur Marauder


A bon entendeur ….
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 5 Jan 2017 14:07

Voici la réponse par voix de presse . Intéressant sans doute sur un plan (comment raconter des bobards ) mais certainement moins satisfaisant sur la réalité des choses .
15776985_1056903834437372_9145639488531139936_o.jpg
(780.49 Kio) Aucun téléchargement
2.jpg
(207.04 Kio) Aucun téléchargement
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Ven 6 Jan 2017 14:18

J'espère que les investigations me donnerons des réponses concrètes , non seulement à mes demandes .Car je considère que le travail doit être fait , et bien fait lorsqu'il s'agit de professionnels . Donc que les sanctions seront prisent . Car lorsque l'ont est censés s'occuper d'une personnes depuis 22 ans , c'est à dire depuis l'enlèvement administratif , à sa naissance , ce n'est pas pour l'envoyée au resto du cœur . Et je veux donc aussi des réponses sur le passé . Je ne veux pas d'une soupe toutes faite pour disculper , services sociaux , justice , et mandataires judiciaires Udaf .
15871937_1059443160850106_1844798697852646955_n.jpg
(36.63 Kio) Aucun téléchargement

A bon entendeur … :D :lol:
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 12 Jan 2017 13:49

Suite :
Convocation au Tribunal d'instance , 1/2 après la demande . Comme quoi .............Autre constat , l'ensemble des droits est répertorié . Il n'en à pas été toujours ainsi .........

Sans titre.pngkjh.png
(278.89 Kio) Aucun téléchargement


A bon entendeur … :lol: :lol:
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Mer 18 Jan 2017 14:11

La suite , c'est la convocation qui me concerne . 6 jours après celle concernant la personne protégée . La justice française , et soit un must de conneries , soit complétement endoctriner par une idéologie qui lui fait , faire n'importe quoi. Dans les deux cas , elle ne se grandie pas aux yeux des justiciables . Pourquoi faire simple , lorsque qu'on peu faire compliqué , et surtout compliqué la vie des gens . J'aurai à faire deux fois un trajet de 160 km aller/retour .

AAA.jpg
(343.17 Kio) Aucun téléchargement

Mais aussi , un coup de fil du Délégué au Défenseur des Droits . Après une conversation , ou sont évoquées les grandes lignes sur l'affaire nous concernant , RDV est pris pour le 1 février (soit 4 jours , avant l'audition de la personne ) . J'amènerais , bien sur la personne avec moi . Un conseil ou deux , n'est jamais superflu , et de la sorte , les droits de la personne seront , mieux pris en considération .

A bon entendeur … :D :lol:
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 2 Mars 2017 17:50

Voici la suite , j’essaie pour le mieux de ne pas entrer trop dans les détails . Mais parfois , çà vaut le coup .

Manigances , tromperies , mensonges . Escroqueries d'état .

Suite à l'expertise médicale du 15/11/2016 .

Le 06/02/2017 , la personne protégée est bien passée devant la Juge des tutelles . Bien sûr , une petite manipulation que je n'avais prévue , m'as empêché d'être présent à l'audition . Cette manipulation provient bien de la JT . 

En effet la demande de main levée de la curatelle renforcée est du 30/11/2016 .

Ordonnance de saisine sur requête , déclarant la procédure introduite est du 16 /12/2016 .

La convocation à l'audition est faite le 03/01/2016 .
Sur celle-ci l'audition pour la personne protégée est le 06/02/2017 .

La convocation me concernant faite le 12/01/2016 .
Sur cette convocation la date est le 10/02/2016 .

Je veux bien être con , mais depuis le médecin expert , j'avais déjà le sentiment , que je gênais , et qu'il fallait m'écarter . Mais là , çà confirme mon sentiment .

Et la petite subtilité se trouve effectivement dans les articles joints à cette convocation .
Car il est bien dis ceci : 

Conformément à l'article 432 alinéas du code civil , vous pouvez être accompagnée par un avocat , ou sous réserve de l'accord du juge , par toute autre personne de votre choix .

Cet article était important pour la personne , pour que je l'accompagne à l'audition . Mais ici aucun détail n'est donné . En somme , c'est à la personne de se débrouiller et de savoir exactement comment faire , comme si elle connaissait toutes les subtilités de la loi .

Par contre ce qui ne lui est utile directement , est extrêmement détaillé sur pas moins de dix lignes , avec 4 articles cités . C'est bien la possibilité pour le requérant de voir le dossier , les personnes énumérées à l'article 430 du CC , et la possibilité de copies . 

Sachant bien que le juge peut exclure ou en partie la consultation de dossier à la personne protégée , ceci ne lui était en effet , en aucun cas de la première utilité .

Mais en encadré en bas de page , et en toute petite ligne . Celui que personne ne lis ou fait attention , nous dit ceci tout de suite :

Avis important : art 1214 du code de procédure civile : dans toute instance relative à l'ouverture , la modification ou la mainlevée d'une mesure de protection , le majeur à protégé ou protégé peut faire choix d'un conseil ou demander à la juridiction saisie que le bâtonnier lui en désigne un d'office . La désignation doit intervenir dans les huit jours de la demande .

Alors voilà , si le renseignement est bien donné à la personne , ce qui n'est en aucun cas , niable .

1er – pourquoi l'avoir entrecoupé par un autre renseignement tout aussi judicieux , mais secondaire

Pour la personne , étant donné que voir son dossier au tribunal est mission presque impossible , et qui verrait-elle vraiment , étant donné que le juge à opportunité de refuser ou d'exclure tout ou partie des pièces , si celles-ci sont susceptibles de causer un préjudice psychique grave . 

2ème – pourquoi aller coller en encadré et en petite ligne le plus important à retenir pour la personne , en bas de page . Mettre les renseignements , de sorte qu'ils soient très visible , était sans doute trop facile . Et aurais alerté immédiatement la personne protégée sur ses droits . 

La seule réponse possible , c'est bien que ce renseignement passe en second plan , et même qu'il soit noyé au milieu d'autres informations , de façon à passé inaperçu .

Car il faut bien penser que beaucoup lisent en premier ce qui paraît être important , et ne vont pas directement en bas de page , pour lire les petites lignes . Or ici se sont bien ces petites lignes les plus importantes . 

Soit cette juge des tutelles , fait n'importe quoi , n'importe comment , et elle n'as pas d'aptitude à faire sont métier correctement ( ce que je ne peux croire ) . Soit ceci est fait délibérément dans l'intention , que la personne ne remarque effectivement ces renseignements important . Déjà trop heureuse d'être convoquée à l'audition . 

Ceci dit , c'est bien ce qui c'est passé . La personne , trop contente d'avoir enfin la convocation , me téléphone de suite pour me lire la lettre . Et bien sûr ne me lis que le paragraphe central de la lettre , mais pas les petites lignes tout en bas de page .

Mais pourtant , me questionne et me demande si je viens avec elle . Alors que pouvais-je bien dire « sinon que je devrais en toute logique recevoir ma convocation très prochainement » .

Quand quelque dix jours plus tard , je reçois enfin ma convocation , les renseignements sur l’opportunité de voir le dossier , sont bien là , sauf ceux concernant la possibilité d'avoir des copies . Mais rien sur le fait que je suis requérant , et évidemment , la possibilité d'accompagner la personne à l'audition . 

Donc voilà , quel était réellement le but de ces informations erronées d'un coté , surchargées de l'autre , et tronquées . Si ce n'est effectivement dans le seul et unique but , que la personne soit seule , et isolée devant la juge des tutelles . Provoqué ainsi de l'angoisse , de l'incertitude ? Où tout simplement dire tout et n'importe quoi , à la personne , sans témoins , ou faire pression ? .

La personne protégée finalement à la date fatidique est bien auditionnée seule . Avec bien sûr le trac . Mais auparavant je l'avais quelque peu rassuré avec quelques indications . 
Demandé ma présence à la juge . Se tenir à sa volonté , de sortir de la curatelle . Dire qu'elle à vue des problèmes avec ses loyers . Dans tous les cas , qu'elle n'en sortirait pas directement (malgré une possibilité donnée à la juge « si il n'y à pas de nécessité » . Et le principe de précaution dont la juge peut user , si elle estime qu'il faut une surveillance . A savoir d'une curatelle simple , ou d'une MASP . Dans tous les cas se serraient un allègement , et un changement d'association , sortir de l'Udaf . Et pour la personne , « glissée dans la conversation son rapprochement avec sa famille , pour faire ressortir la priorité familiale .

Petit rappel de l'ensemble :

Expertise médicale :

- Preuve devant celui-ci que la nécessité de la mesure n'est pas depuis 2012 .

- Pour se justifier , il trouve « enfin » après 4 ans , une maladie « la dyscalculie » .
- Fais un rapport très étoffé , puisque je lui rappelle , qu'il faut justifier la maladie .
- Prix de l'expertise avec une taxe 20% , 192 € .
- L'envoi du rapport et facture à la personne protégée , alors que je suis le demandeur et le requérant .

La curatrice : 

- L'enveloppe contenant le rapport , passe dans ses mains , avant que la personne ne la reçoive . 
- La punition est immédiate , la personne ne reçoit pas son argent de vie la semaine suivante .
- Forcing avec le CIAS , la punition se lève au bout de trois semaines .
- J’examine un peu les comptes , et m’aperçois d'une véritable incompétence de la curatrice .

La juge des tutelles :

Pour l'audition de la personne protégée :

- Malgré la demande expresse de la personne , ne veut pas me recevoir en même temps qu'elle .
- Selon toute vraisemblance , ne veut suivre que l'avis médical .
- Impose à la protégée l'idée d'une « d'une curatelle aménagée » .
- Lui fait comprendre que « ces affaires sont personnelles » .
- À la question des loyers , indique qu'il y avais sûrement des raisons . 
- Que la famille n'a pas à s'en mêler .

Pour mon audition :

Malgré mes explications sur la nécessité , la JT me dis le contraire , sans pour autant apporter d'indication .
- Et pourtant , il y a eût deux tentatives pour lui faire reconnaître un handicap auprès de la MDPH .
- Et cela n'avais rien donné …....
- Ici ce n'est pas la MDPH qui compte , c'est le rapport de l'expert . Qu'elle me rétorque .
Mais aussi , que mon avis n'a aucun poids , c'est seulement celui de l'expert qui compte .
C'est le rapport , et uniquement le rapport qui motive sa décision . ( la décision est déjà prise ) .
Sur le fait que , le médecin expert envoi pas le rapport au requérant . 
Se tient au fait , que la réception de l'avis médical , n'est qu'à l'intention du juge ….... 
Mais m'impose une confusion entre (mandant) et (requérant) . Pour elle , tout est normal .
- La famille n'as pas à se mêler des affaires de la personne protégée . Çà j'avais compris .
Sur les loyers , couvre la curatrice avec « il y a sûrement une raison » .
- Sur les mensonges de l'expert ( ….....) .
- Sur les fautes de la curatrice ( ….....) .
Aucun regard sur les comptes que je lui remets , qu'elle met de côté , avec (on verra avec l’enquête) .
J'ai prêt de 1000 dossiers , je ne peux tout voir …........
Alors , il faut faire moins de mesure , et ne s'en tenir qu'à la stricte nécessité …. 
- Sur la priorité familiale (je ne remettrais pas à la famille) , (la famille est défaillante ) ??? .
- Ma réponse (en ce qui me concerne c'est l'état ici qui est défaillant , depuis 22 ans , et qui à mi la personne protégée en danger , lors de sa protection de l'enfance , et de sa protection des adultes .
( ….....) .

Une discussion animée , mais je ne sort pas du fait qu'une protection doit avoir pour pivot porteur « la nécessité » .

Que « la priorité familiale » est dans la loi , et qu'elle doit être respectée .

Que la curatelle dans les circonstances devrait être levée . Qu'il y à aussi la curatelle simple , mais aussi la MASP , par précaution , et si nécessitée .

Rien à faire , la juge des tutelles me fait savoir qu'elle décide , et qu'elle se réfère au dossier médical . 
-Je lui rappelle que ce n'est qu'un « avis » , et que le miens et aussi important .
-Elle n'a absolument pas l'intention de passé de la curatelle renforcée , à la curatelle simple , et elle veut garder un œil sur l'évolution de la majeure protégée . (tu parles) .
- Que je n’ai pas , que la famille n'as pas , à se mêler des affaires de la majeure protégée , qu'elle doit évoluer toutes seule .
De même que le médecin expert , elle me reproche que je n’ai pas à apprendre quoi que se soi , à la majeure protégée , et qu'elle doit faire ses affaires toutes seules . (bin voyons)
- C'est du marxisme …........ ?
- Encore pas ….....(.......)
Il faut dire que des personnes qui vivent depuis la naissance sans affectifs , ne peuvent , par la suite avoir un comportement normal et dans les critères voulus , alors forcément , il leur est trouvé une maladie mentale , le plus souvent une schizophrénie .

Heureusement pour la personne protégée , elle était en famille d’accueil , et les effets de l'isolement ont été limités . Malgré les multiples barrages imposés à la famille .

Dans le final , la juge compte faire une curatelle aménagée . 
Elle va seulement changer de curatrice .

Petit intermède lorsque je prends mes lunettes de vue pour lire sur l'un de mes documents .

-Vous avez des difficultés ?
-Parce que vous voulez me mettre sous curatelle ?
- ( ….....)

A propos du changement de curatrice , elle veut reconduire l'Udaf dans sa mission . Je lui dis « non » , il y à une association de proximité , qui fait du bon travail avec les personnes , et au cas où vous ne voulez pas la famille , cette association sera très bien . D'autant plus qu'elle est dans la même ville . Et j'insiste sur le fait , que la priorité est tout de même familiale , qu'il n'y à pas la nécessité , et qu'il existe aussi la MASP .

-Vous ne répétez que çà , depuis le début , moi , je suis la loi .
-Oui , mais laquelle de loi , celle de 68 ? Qui aurait dû être abrogé , ou celle de 2007 ? . Ou celle de 2015 ? Loi Taubira , qu'il faudra abroger de toute façon , mais qui rappelle tout de même la priorité familiale .
Suivez-vous la loi qui vous arrange le mieux ? . Vous avez devoir de suivre les principes porteurs et la volonté des textes , la nécessitée , et la priorité familiale .

Bref elle avait surtout hâte que j'en finisse , un peu de mes questions et affirmations gênantes , et que j'aborde au plus vite le cas de la majeure protégée . Je dois dire que j'y ai été franco , et que j'ai taillé dans le vif tout de suite .

Donc pour la majeure protégée . Mon constat est celui-ci , elle renoue des liens avec sa famille , des liens brisés , par la protection de l'enfance , après son enlèvement dés son plus jeune âge .
Ou bien sûr , ni la famille , ni même le père , à cette époque , n'ont été ni interpellé , ni consulter . Donc il s'agit d'un enlèvement . Comme si l'enfant appartenait de facto à l'état .

Il n'est pas simple pour elle , de conquérir la confiance des siens après tant d'années d'isolement , et de mensonges à l'encontre de sa famille , car soi-disant que celle-ci , ne voulait pas s’investir pour elle , ou qu'elle est défaillante . 

Mensonge institutionnel , et mensonge d'état . Car , le discours est trop facile , quand la famille n'a jamais été investit dans ses droits et devoirs , qu'elle n'a jamais été sensibilisée . Et je sais faire la différence entre « les parents », qui avait certes des difficultés , et le reste de la famille , composée , « elle » des oncles , tantes , grands-parents , …...Ou absolument à aucun moment , il n'a été question de tenter , de l'investir dans ses droits et devoirs .

Protection de l'enfance où elle a bien été mise en danger . Donc une protection , ou ,non seulement , rien ne lui à été appris , pendant toutes ces années pour la préparer à son avenir , et abordé une vie d'adulte . Avec des bases solides , et les armes suffisantes , qui lui permettes d'affronter les situations les plus simples , mais en plus elle à bien été mise en danger , aussi , au cours de son enfance . Quand , elle a été livrée à un prédateur , sans qu'une réelle enquête sociale n'aie été menée , sans même , que la famille n'ait été interrogé , ne serais que pour des renseignements sur la stabilité même , du demandeur prédateur .

Maintenant elle est autonome , et par la force des choses , cherche activement à améliorer sa situation . Elle est parfaitement en capacité de faire ses courses toute seule , elle compte de tête de façon à ne pas avoir de surprise en caisse , et je suis même étonné , de ne pas la voir se servir de son téléphone pour compter comme beaucoup de personnes , y compris moi même . Alors la trouvaille « de cette dyscalculie » ne tient qu'à la volonté de donner une maladie .

Elle est plutôt débrouillarde . Et elle ne se renferme nullement sur elle-même . S'investit facilement dans des activités au foyer des jeunes . Elle a le bon réflexe de demander , si elle rencontre une difficulté , d'aller vers qui il faut , pour le peu qu 'elle connaisse . Ce qui semble , ne lui à pas été appris auparavant . Puisque , si je comprends bien , elle doit évoluer par elle-même . Sans avoir la connaissance des renseignents essentiels qui l'aiderait . Comme si il fallait absolument la laissée dans la plus totale ignorance de tout , et ne pas la guider .

(La majeure protégée serait-elle , une expérimentation socialo-marxiste ?.........Tout permet de le penser …......)

Je fais le constat que dés , que le rapport à été reçus par la mandataire , ( ce que je voulais absolument éviter ) , celle-ci a bien comprise , qu'une levée de curatelle se préparait . Et du fait , la semaine suivante , punie la majeure protégée en la privant de son argent de vie . Et lui envoie une inscription pour les resto du cœur .

-Sur ce fait la juge m'indique que la personne vie sur l'argent qui lui à été mis de côté . (drôle de réponse ) .

Or je sais que la personne protégée , à un avoir mensuel de 461,72 € dont la provenance et certes un peu flou . Mais en tout cas , ne provient des autres comptes de la majeure protégée . Puisque l'intitulé est une fois « salaires et autres primes » , ou « avoir ou remboursement fiscal » .

Donc , si effectivement les sommes provenaient d'un , des autres compte de la majeure protégée , je ne croit pas une seconde qu'elles soient intitulées ainsi . Les sommes sont en versements réguliers ,et je doute fort que l'Udaf verserait des sommes précises , au centime prêt chaque mois , sans faire un arrondi à la dizaine supérieure , ou plus sûrement inférieure . Je dis ceci en connaissance des habitudes de l'Udaf , qui en général ne fait pas dans le détail au centime prêt . L'Udaf à en règle générale , à l'encontre des personnes (beaucoup moins de délicatesses) .
Ceci dit , il serait bon de savoir avec exactitude d’où viennent ces versements . 

Ensuite , en plus de mettre la personne protégée en position de faiblesse , sans argent de vie, il est bien intention ici de mettre la pression , et de déstabiliser la personne . Et sans hésitation , il s'agit donc d'une mise en danger . La protection , punit , et met en danger la personne , dès la moindre intention d'insoumission ou de rébellion , envers le dictât associatif Udaf . Fait pression , et comme je l'ais déjà vue par le passé , menace aussi . 

D'autant plus que dans tout çà , la juge des tutelles veut absolument maintenir la curatelle et absolument l'aménagée , sous prétexte d'une pseudo dyscalculie . 
Ceci n'est à proprement dit , pas considérer comme une maladie mentale , même si elle est évoquée en tant que telle . 

Car il s'agit en réalité d'un défaut d'apprentissage pendant la scolarité . Certains élèves ayant moins la bosse des maths que d'autres . Des difficultés non repérées , et n'ont pris en charge , selon les besoins au cas par cas . Les élèves avec cette difficulté de dyscalculie ( défaut du calcul mental ) , ne sont pas repérés facilement , et ne sont pas assistés comme il le faudrait . 

Alors , on fait porter à la personne protégé , les déficiences du système scolaire .

Mais la juge ne veut en aucun cas entendre parler des fautes de la curatrice , qui elle tient des comptes truffés d'erreurs (toujours au préjudice , de la personne protégée ) avec des loyers multipliés presque chaque mois , et des assurances augmentées , on ne sait pourquoi . 

Sur le coup , je lui fait savoir que ce n'est pas la personne protégée qui devrait être en curatelle , mais bien la mandataire , qui elle avec de tels défauts dans ces comptes , devrait être en tutelle .

Sur ce , elle me demande si j'ai fini de dire , ce que j'avais à dire .

J'ai bien constaté qu'elle en avait marre de me voir , mais surtout , que je lui dise ce que je pense . 

Mais en partant , je lui rappelle tout de même , que n'importe comment j'irais jusqu'au bout , en lui rappelant une dernière fois , l’existence de la MASP . Car je croit que cette juge en à bien oublier l’existence . 

Pour ma part , un service d'état qui ne fonctionne pas , qui n'as pour seule intention , que faire du chiffre . Qui ne protège pas des soi-disant protecteurs , (choisis par l'état) . Et qui en plus se sert de l'autoritarisme de l'état . Et ne s'investit visiblement plus pour lui-même . Plus que pour les personnes qui sont en droit d’attendre , que leurs droits , choix et libertés individuelles ou familiales , soi respectées au mieux .

Voilà les dés sont jetés , il ne reste plus qu'a attendre .



A bon entendeur … :twisted:
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Sam 15 Avr 2017 08:11

Surprise , surprise .
Fin d'après-midi , hier . Agréable surprise .
Appel téléphonique de la personne protégé , dont je suis fais actuellement le suivi de e dossier de main levée de curatelle renforcée .
Elle me passe la curatrice nouvellement désignée par la Juge des Tutelles .
Ayant reçu le jugement , celle -ci à tenue à rencontré sa future protégée . Très pro , elle lui à immédiatement dit que celle-ci pouvait faire appel de la décision dans le 15 jours . Et de ce fait souhaitais m'en parler , pour savoir quelle conduite à tenir .
Sur ce , je lui explique , mes motivations pour ne pas faire cet appel . Mais je suis vraiment et agréablement surpris du professionnalisme de cette MJPM (mandataire judiciaire à la protection des majeurs ) . Car en effet c'est plutôt rare sur ce département . Dés le premier contact avec la protégée , elle accepte le dialogue . Et , accepte immédiatement , dans la conversation téléphonique de s'investir avec moi .
Elle m'explique en gros , que malgré le jugement , elle travaillera quand même , auprès de la personne , pour lui faire retrouver son autonomie au plus vite . Que pour elle , elle n'est pas du tout attachée , à gardé les mesures , plus qu'il ne le faut . Et qu'elle prévoira de faire alléger la mesure , dés que possible .
Après avoir vu la totalité comptes , elle verra avec la protégée , pour faire un bilan , et lui donner dans l'immédiat , un peu plus chaque semaine . Nous envisagerons , aussi , de faire les demandes nécessaires à l'Udaf , après constat de la totalité des comptes .
Elle a , a mon sens bien compris que cette "curatelle renforcée aux biens" , est plus qu'abusive . Qu'elle n'est que de l'abus de pouvoir de la part de la JT . Et QUE de la haine envers les proches et la famille . Cette JT , aura encore de mes nouvelles .
Pour l'urgence , faire voir à la protégée , (qui n'a jamais eut l'occasion de faire une gestion ) , comment il faut si prendre pour les règlements de factures mensuelles . Rien de compliquer en fait , discuté avec sa banque , mettre en place le paiement automatique par la banque .
Mais elle ne l'a jamais fait . Ni la famille d’accueil (ASE), et encore moins l'Udaf ne lui ont appris à faire la moindre gestion (marxisme oblige ) . Plus facile de laisser les personnes dans l'ignorance , pour en faire des zombis qui obéissent au doigt et à l’œil .
Ceci dit nous verrons ensemble pour le choix d'un prochain médecin expert , autre que "le voyou , crapule" , qui a fait le dernier rapport médical . ;)
Marauder
 
Message(s) : 50
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49


Retour vers TUTELLE, CURATELLE, PROTECTION JURIDIQUE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invité(s)

cron