curatelle

Vous vous interrogez sur ces mesures. Cet espace accueille vos questions, témoignages, conseils et remarques, irrégularités constatées.

curatelle

Message par Vidal44 » Lun 11 Jan 2016 19:36

Bonjour
Ma mère sous curatelle renforcée depuis 1 an avec l'UDAF mais tout va mal ils imposent des choses qui coutent tres cher factures incroyables ! et maintenant ils disent qu'il n y a plus d'argent ! de la folie il a sa retraite de 1200€. Ils cachent les relevés bancaires alors que c'est une curatelle renforcée et non tutelle...
Ils envoient des lettres en stipulant que ma mère va avoir 100€ par semaine mais rien! toujours 20€ par semaine ... Son banquier est inquiet et dit qu'il faut sortir de là.
C'est moi et ma soeur qui avons mit mon père sous curatelle car il buvait mais il a arrêté depuis 1 an ! il n'a meme pas eu d'examen medical au debut, ils l'ont fait signer. ma mère ne supporte plus l'UDAF et veut se suicider désormais!!! nous avons peur.......
Nous allons demander une levée et voir un medecin expert, faut il prendre un avocat ?
Cordialement
Dernière édition par Vidal44 le Mar 19 Jan 2016 19:48, édité 1 fois.
Vidal44
 
Message(s) : 10
Inscription : Lun 4 Jan 2016 22:26

Re: curatelle

Message par Marauder » Lun 18 Jan 2016 16:33

Vous n'avez pas nécessairement besoin d'un avocat . D'autant plus que d’après ce que vous dîtes , il n'y a précédemment aucun examen médical et qu'en plus il s'agit d'une mesure pour intempérance .
Rien n'est valable . Cette mesure est abusive en tout points . N’oubliez pas , que pour faire une demande de levée de curatelle , vous devez construire une lettre qui démonte les argument de la décision de justice . Envoyé cette lettre jointe au certificat médical ( fait par le médecin expert du choix de votre , ou le médecin traitant ).Ce certificat doit être remis au seul requérant de la demande . En ce qui concerne l'expertise , si votre père en exprime le souhait devant l'expert ou le médecin traitant vous pouvez l'accompagné dans ce moment . Avec un expert (sur la liste du tribunal ) il vous en coûteras 160 E , plus son déplacement (éventuellement ). Sinon par le médecin traitant (si il est d'accord pour faire l'expertise) , il vous en coûteras le prix d'une visite normale .
Voyez déjà çà . Ensuite ceci fait (certificat médical en mains ) vous avez deux mois pour l'envoyer au juge des tutelles , avec la lettre .Cela peut être régler en quinze jours .
Le reste prend plus de temps et vous laisse l’opportunité de vous concentré sur les argument a avancé devant le juge , ou d'organiser la défense de ceux ci avec un avocat .
Cordialement .
Marauder
 
Message(s) : 56
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: curatelle

Message par Vidal44 » Mar 19 Jan 2016 19:59

Merci Marauder;
Que veut dire Ce certificat doit être remis au seul requérant de la demande ?
J'ai rectifié il s'agit de ma mère non de mon père, j'etais pas sûr de la confiance sur ce forum mais je vois que oui.
Aujourd'hui ma mère est à bout avec cette curatelle qui impose des frais ! Est ce normal ? faut il corresponde par recomandé avec eux ? toutes le paroles au téléphones sont du vent et ma mère est fatigué d'appeler ...
Certe elle va boire son verre l'apres midi dans un bar mais un seul verre selon le barman qui gère bien ! Et je n'ai malheureusement pas le droit de l’empêcher ... Ma mère parle desormais de testament cela me fait peur, ils la poussent à bout ou quoi ??
Nous avons preparé une lettre pour l'UDAF pour demander d’accepter les 160€ de l'expert qui nous dit que nous sommes obligé d'avertir l'UDAF avant ! Est ce normal ? L'expert nous a dit trouver étrange qu'il n'y est pas eu d'expertise au début. Cependant ma sœur et moi avons eu à signer.
Quand vous dites le reste prend du temps, c'est au cas ou la juge et l'UDAF ne veulent pas l’arrêter ?
Pensez vous que dans le cas de ma mère qui boit il serait plus justiciable de garder la curatelle mais mettre les enfants curateurs ?
Merci beaucoup pour l'aide, tout cela prend des proportions incroyable pour des gens désignés pour nous aider normalement ...
Cordialement
Vidal44
 
Message(s) : 10
Inscription : Lun 4 Jan 2016 22:26

Re: curatelle

Message par Marauder » Mer 20 Jan 2016 13:36

Bonjour Vidal44 . Le certificat de l'expert est remis a la personne qui en fait demande , si votre mère fait demande de sortir de sa curatelle , l'expert lui envois le certificat (normalement , sous enveloppe cachetée que seul le Juge des Tutelle peut ouvrir ) . Ce certificat devras être joint a la lettre RAR de demande de levée de curatelle .Il est mieux d'envoyé les deux pièces en même temps .
Ceci dit vous pouvez parfaitement être le demandeur .Donc faire les démarches , être informé , être prioritaire , parce que ceci est légal . La famille ayant priorité sur l'associatif en cas de décision de mesure . Donc déjà la priorité familiale inscrite dans la loi n'est pas respectée .

Que votre mère soit a bout , je comprend . C'est une énorme pression qui est faite sur les personnes .Vous pouvez la soulager en prenant les affaires en mains , a condition de respecté quelques règles simples . Vous trouverez des infos utiles dans la préface de cet ouvrage http://edition.reseauk.info

Inutile de s'investir à interroger l'Udaf , c'est une pure perte de temps . Vous faite un courrier leur indiquant , la demande de levée de curatelle , la demande de paiement de la facture de l'expertise lorsque celle-ci leur parviendra ; pas se noyer dans des explications hasardeuses . Si vous pouviez la régler directement se serait mieux .
Ensuite l'expert envois sa facture .
Pour tout dire , je trouve étrange le fait qu'il n'y ais pas eut d'expertise , moi aussi .Si ceci se confirme, c'est plutôt grave .Mais j'en vient a me dire qu'il y a sans doute eu une hospitalisation , et que la dite expertise , est été faite a ce moment sans explications , donc sans consentement , ce qui revient finalement au même , c'est un abus .
Ensuite , les premières démarches faites (envoie de la demande au tribunal , suite a l'expertise ), il faut attendre la convocation par le Juge des tutelles 2 ou 3 mois . La décision n'est pas prise de suite il faut attendre encore de 6 à 8 mois . Toutes la durées de la procédure ne devant et ne devant excéder 1 an .
Dans le cas présent , et en présence d'alcoolisme (si il y a ) , les principes et volonté de protégé la personne ne sont pas justifier dans le cadre du système de protection des adultes .Il s'agit en outre d'un problème qui peut être régler avec un suivi médical et social . Que les enfants deviennent curateurs , est parfaitement justiciable , mais aussi judicieux d'autant plus que c'est une volonté de la loi .Donc , voilà , il faudra faire la lettre a destination du juge en conséquence .

Ensuite , si vous pouviez me confirmé , quel est votre département , sans indication d'adresse , ni de ville . Car , il est important pour certains lecteur de savoir , sur quels département , il y a des dérapages .

Pour construire la lettre , il y a un modèle que vous pouvez retravailler sur la discutions précédente Demande de mainlevée de curatelle (de christian) .Ce modèle peut vous servir .

Je vous conseille entre autres , de vous servir des « motifs » de la mise en protections que vous pouvez lires sur la décision du tribunal , de la mise en protection de votre mère .

J’essaie d'aller a l’essentiel , pas toujours facile d'expliquer , pas évident et bien sur c'est aussi du temps a consacrer . Je trouve ce forum excellent , même si peu interviennent pour renseigner et aider au mieux . Désolé , c'est ainsi , en général les gens préfère raconté leur expérience et leur griefs , plus que s'investir . J'essaierais donc de vous guider au mieux dans cette épreuve . Ne m'en veuillez donc pas , si par hasard je commettait quelques erreurs .

Je vous propose de m'indiquez vos coordonnées en Message Privée (MP) , en cas ou , je pourrais vous joindre rapidement pour une explication ou autre .Ce qui ne veut pas dire que je le ferrait forcément , si rien ne me paraît assez important pour le faire .

Cordialement .
Marauder
 
Message(s) : 56
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: curatelle

Message par Vidal44 » Jeu 21 Jan 2016 21:40

Merci Marauder
Ma mère va mieux et ça dérange beaucoup de monde ... elle reprend ses esprit et réalise dans quoi elle est tombé avec la curatelle. Elle qui a bien gagné sa vie ça lui fait drôle d’être restreinte à 20€ semaine mais ce n'est pas moi qui l'ai mise dans cette situation, c'est elle même. Pour ma part je regrette de ne pas avoir accepté d'etre curateur car il y a des abus du genre des travaux inutiles maintenant qu'elle va mieux.
Quand il y a des dettes, est ce que la curatelle renforcée peut vendre des biens sans signature de ma mère ? et sans la prévenir ? j'ai lut ça pour les tutelles ...
Nous avons vraiment le sentiment que le juge est du coté de la curatelle et la défend, j'imagine qu'il se couvre aussi ...
Peuvent ils empêcher ma mère de reprendre le travail de son magasin ? Je ne donnerais pas mon contact mais je suis prêt à payer n'importe qui nous aidera car cela devient inquiétant et inutile désormais,je ne sais pas si on doit voir un avocat ...
Oui un passage à l’hôpital rapide mais je ne me souviens pas du tout qu'on met prévenu d'une expertise mais plutôt qu'ils la trouvaient marrante et inutile de la garder longtemps, tout allait bien là bas.
Elle a reduit l'alcool mais un verre ou deux suffisent à la fatiguer désormais.
Merci d'avoir prit le temps Marauder.
Dernière édition par Vidal44 le Ven 22 Jan 2016 20:59, édité 1 fois.
Vidal44
 
Message(s) : 10
Inscription : Lun 4 Jan 2016 22:26

Re: curatelle

Message par Marauder » Ven 22 Jan 2016 09:46

Petit rappel :a lire consciencieusement .
Charte des droits et libertés de la personne majeure protégée
Annexe 4-3 du code de l’action sociale et des familles
Par la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs, le
législateur a souhaité garantir à tout citoyen le droit d'être protégé pour le cas où il ne
pourrait plus s’occuper seul de ses intérêts. Cette loi renforce la protection de la
personne du majeur protégé et de ses biens.
La protection juridique qui lui est garantie s'exerce en vertu des principes énoncés
dans la présente charte.

Article 1er
Respect des libertés individuelles et des droits civiques
Conformément à l’article 415 du code civil, la mesure de protection juridique est
exercée dans le respect des libertés individuelles et des droits fondamentaux et
civiques de la personne.
Conformément à l’article L. 5 du code électoral, le droit de vote est garanti à la
personne sous réserve des décisions de justice.

Article 2
Non-discrimination
Nul ne peut faire l’objet d’une discrimination en raison de son sexe, de l’origine, de
sa grossesse, de son apparence physique, de son patronyme, de ses
caractéristiques génétiques, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son
handicap, de son âge, de ses opinions et convictions ou croyances, notamment
politiques ou religieuses, de ses activités syndicales, de son appartenance ou de sa
non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une
religion déterminée lors de la mise en œuvre d'une mesure de protection.

Article 3
Respect de la dignité de la personne et de son intégrité
Le respect de la dignité et de l’intégrité de la personne est garanti. Le droit à l’intimité
est préservé.
Il est garanti à la personne la confidentialité de la correspondance privée reçue à son
attention par le mandataire judiciaire à la protection des majeurs. Cette
correspondance lui est remise. La correspondance administrative reçue à son
attention par le mandataire judiciaire à la protection des majeurs est également mise
à sa disposition.

Article 4
Liberté des relations personnelles
Conformément à l’article 459-2 du code civil, la personne entretient librement des
relations personnelles avec les tiers, parent ou non, et a le droit d’être visitée et le
cas échéant, hébergée par ceux-ci, sauf décision contraire du conseil de famille ou
du juge en cas de difficulté.

Article 5
Droit au respect des liens familiaux
La mesure de protection juridique s’exerce en préservant les liens familiaux, et tient
compte du rôle de la famille et des proches qui entourent de leurs soins la personne
tout en respectant les souhaits de la personne protégée et les décisions du conseil
de famille ou du juge.

Article 6
Droit à l’information
La personne a droit à une information claire, compréhensible et adaptée sur :
la procédure de mise sous protection,
les motifs et le contenu d’une mesure de protection,
le contenu et les modalités d’exercice de ses droits durant la mise en oeuvre de
cette procédure ainsi que sur l’organisation et le fonctionnement du mandataire
judiciaire à la protection des majeurs, en particulier s’il s’agit d’un service.
La personne est également informée des voies de réclamation et de recours
amiables et judiciaires.
Elle a accès aux informations la concernant dans les conditions prévues par la loi et,
le cas échéant, selon des modalités fixées par le juge.

Article 7
Droit à l’autonomie
Conformément à l’article 458 du code civil, « sous réserve des dispositions
particulières prévues par la loi, l’accomplissement par la personne des actes dont la
nature implique un consentement strictement personnel ne peut jamais donner lieu à
assistance ou représentation ». Conformément à l’article 459 du code civil, « dans
les autres cas, la personne protégée prend seule les décisions relatives à sa
personne dans la mesure où son état le permet ».
Conformément à l’article 459-2 du code civil, la personne a la possibilité de choisir
son lieu de résidence, sauf décision contraire du conseil de famille ou du juge.

Article 8
Droit à la protection du logement et des objets personnels
Conformément à l’article 426 du code civil, « le logement de la personne et les
meubles dont il est garni, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire,
sont conservés à la disposition de celle-ci aussi longtemps qu’il est possible. Les
objets à caractère personnel indispensables à la personne handicapée ou destinés
aux soins de la personne malade sont gardés à sa disposition, le cas échéant par
l’établissement dans lequel elle est hébergée. »

Article 9
Consentement éclairé et participation de la personne
Dans le respect des dispositions légales et réglementaires ainsi que des décisions du
conseil de famille ou du juge :
Le consentement éclairé de la personne est recherché en l’informant, par tous les
moyens adaptés à sa situation et en veillant à sa compréhension, des conditions
d’exercice et des conséquences de la mesure de protection juridique.
Le droit de participer à la conception et à la mise en œuvre du projet individuel
de protection est garanti.

Article 10
Droit à une intervention personnalisée
Dans le cadre de la mise en œuvre de la mesure de protection, la personne bénéficie
d’une intervention individualisée de qualité favorisant son autonomie et son insertion.
La situation de la personne fait l’objet d’une évaluation régulière afin d’adapter le plus
possible l’intervention à ses besoins.
Les conséquences affectives et sociales qui peuvent résulter de la mise en œuvre de
la mesure de protection sont prises en considération.

Article 11
Droit à l’accès aux soins
Il est garanti à la personne l’accès à des soins adaptés à son état de santé.

Article 12
Protection des biens dans l’intérêt exclusif de la personne
La protection des biens est exercée en fonction de la situation ou de l’état de la
personne et, conformément à l’article 496 du code civil, dans son seul intérêt.
Conformément au même article du code civil, les actes relatifs à la protection des
biens de la personne font l’objet de soins prudents, diligents et avisés.
Sauf volonté contraire exprimée par la personne protégée, les comptes ou les livrets
ouverts à son nom, et sous réserve des dispositions légales et réglementaires ainsi
que des décisions du conseil de famille ou du juge sont maintenus ouverts.
Conformément à l’article 427 du code civil, « les opérations bancaires
d’encaissement, de paiement et de gestion patrimoniale, effectuées au nom et pour
le compte de la personne, sont réalisées exclusivement au moyen des comptes
ouverts à son nom », sous réserve des dispositions légales et réglementaires,
notamment celles relatives à la comptabilité publique. « Les fruits, produits et plus values
générés par les fonds et les valeurs appartenant à la personne lui reviennent
exclusivement. »

Article 13
Confidentialité des informations
Il est garanti à la personne et à sa famille le respect de la confidentialité des
informations les concernant dans le cadre des lois existantes et sous réserve des
décisions du juge.

JORF n°0001 du 1 janvier 2009 page 92 
texte n° 57
DECRET 

Décret n° 2008-1556 du 31 décembre 2008 relatif aux droits des usagers des mandataires judiciaires à la protection des majeurs et des délégués aux prestations familiales
NOR: MTSA0831163D
Le Premier ministre, 
Sur le rapport du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité, 
Vu le code civil, notamment son article 458 ; 
Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles L. 311-4, L. 471-6 et L. 471-8 ; 
Vu le code du patrimoine, notamment son article L. 212-3 ; 
Vu la loi n° 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs, notamment ses articles 44 et 45 ; 
Vu l'avis de la section sociale du Comité national de l'organisation sanitaire et sociale en date du 24 juillet 2008 ; 
Vu l'avis du Comité national des retraités et des personnes âgées en date du 9 septembre 2008 ; 
Vu l'avis de la commission consultative d'évaluation des normes en date du 9 octobre 2008, 
Décrète :
Article 1
Le chapitre Ier du titre VII du livre IV du code de l'action sociale et des familles est complété par les dispositions suivantes : 
« Art.D. 471-7. ? Le contenu de la notice d'information prévue à l'article L. 471-6 est établi conformément à l'annexe 4-2. 
« Le mandataire judiciaire à la protection des majeurs doit remettre immédiatement la notice d'information à la personne protégée avec des explications orales, adaptées à son degré de compréhension ou, lorsque son état ne lui permet pas d'en mesurer la portée, à un membre du conseil de famille s'il a été constitué ou, à défaut, à un parent, un allié ou une personne de son entourage dont l'existence est connue ou au subrogé curateur ou tuteur. 
« La charte mentionnée à l'article L. 471-6 est contenue à l'annexe 4-3. 
« Elle est annexée à la notice d'information. 
« Les dispositions de l'article 458 du code civil sont jointes en annexe à la charte et affichées dans les locaux du service mentionné au 14° du I de l'article L. 312-1. 
« Art.D. 471-8. ? I. ? Le document individuel de protection des majeurs mentionné à l'article L. 471-8 est établi en fonction d'une connaissance précise de la situation de la personne protégée et d'une évaluation de ses besoins ainsi que dans le respect des principes déontologiques et éthiques, des recommandations de bonnes pratiques professionnelles et du projet de service. 
« Lors de l'élaboration du document, le service recherche la participation et l'adhésion de la personne protégée, dans la mesure où son état lui permet d'en comprendre la portée. 
« Si l'état de la personne ne lui permet pas de comprendre la portée du document, un membre du conseil de famille s'il a été constitué ou, à défaut, un parent, un allié ou une personne de son entourage ayant des liens étroits et stables avec la personne protégée et dont le service connaît l'existence ou le subrogé curateur ou tuteur peut être associé à l'élaboration du document. 
« II. ? Le document individuel de protection des majeurs comporte notamment : 
« 1° Un rappel de la nature et des objectifs généraux de la mesure de protection ; 
« 2° Une information personnalisée sur les objectifs personnels de la mesure de protection ; 
« 3° Une description des modalités concrètes d'accueil de la personne protégée par le service et des conditions dans lesquelles ont lieu les échanges entre le service et la personne protégée ; 
« 4° Une présentation des conditions de participation de la personne au financement de sa mesure de protection et une indication sur le montant prévisionnel des prélèvements opérés, à ce titre, sur ses ressources.
Marauder
 
Message(s) : 56
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: curatelle

Message par Vidal44 » Ven 22 Jan 2016 21:04

Merci j'avais vu ça oui ... après dans les faits c'est autre chose j'ai l'impression.
Nous ne voulons pas aller en procès et fatiguer ma mère, elle ne mérite pas ça. Il y a des dettes et la curatelle en règle quelques unes il me semble cependant cacher le comptes en banque en fait je ne vois pas l’intérêt ...
Vidal44
 
Message(s) : 10
Inscription : Lun 4 Jan 2016 22:26

Re: curatelle

Message par Marauder » Sam 23 Jan 2016 09:17

Vidal 44, vous avez parfaitement raison , il y a le droits (tel qu'il est inscrit ) et les faits (tel qu'ils sont mis en œuvre ) . Et c'est effectivement deux choses bien différentes .
Cependant il est important de connaître l’essentiel de ces droits (surtout dans un contexte de mesure de curatelle ou de tutelle) .Pour votre question à propos des comptes « l'article 3 » y répond .

- Il est garanti à la personne la confidentialité de la correspondance privée reçue à son
attention par le mandataire judiciaire à la protection des majeurs. Cette
correspondance lui est remise.
- La correspondance administrative reçue à son
attention par le mandataire judiciaire à la protection des majeurs est également mise
à sa disposition (en copie).


Le seul intérêt d'occulter les comptes n'est un secret pour personne , les personnes qui en sont victimes ne voient pas les petit rapines faits , ou différentes manœuvres fait sur le compte et ne font donc pas d’obstructions .

Remarquez que je ne vous incite pas à allez au procès . Il ne me semble pas que ce soit l'urgence . Mais , je vous dit l'essentiel de vos droits .

Par ailleurs pour le Décret n° 2008-1556 du 31 décembre 2008  est tout aussi important .

Tout comme les explications suivantes . Le mieux étant d'avoir tout çà constamment sous la main .
(je conseil d'imprimer) une dizaine de feuille tout au plus .Mais ce sont les plus importantes .
Connaître ses quelques règles suffis et donne tout les arguments pour se défendre . Elles sont essentielles .

Principes et volontés. :la nécessité, la subsidiarité , la proportionnalité , le consentement , la priorité familiale .

La nécessité : Lorsque l'état ou la situation rendent nécessaire une protection. Cette protection est instaurée et assurée dans le respect des libertés individuelles, des droits fondamentaux et de la dignité de la personne. Elle a pour finalité l’intérêt exclusif de la personne protégée et favorise, dans toute la mesure du possible, l’autonomie de celle-ci.

La subsidiarité : Les juges ne peuvent prononcer une mesure judiciaire de protection juridique que lorsque des dispositifs moins contraignants ne peuvent être mis en œuvre (voir article 428 du Code civil). Ils doivent examiner si les règles du droit commun de la représentation, notamment par le jeu de procurations, ou si les règles des régimes matrimoniaux applicables entre conjoints ne suffisent pas à résoudre les difficultés rencontrées par la personne vulnérable

La proportionnalité : Ce principe signifie que la mesure doit être adaptée à la situation du majeur à protéger. 3 Concrètement, le juge est tenu d’ouvrir une mesure qui soit en adéquation avec la situation et les besoins de la personne. Ainsi si le majeur n’a besoin que d’assistance, il ne sera pas placé sous tutelle. En outre, les mesures de protection doivent être révisées régulièrement afin de vérifier qu’elles sont toujours adaptées et qu’elles ne privent pas inutilement le majeur de sa liberté. On retrouve ces trois principes restrictifs dans les conditions formelles permettant l’ouverture d’une mesure de protection. Concrètement, la protection judiciaire ne doit intervenir que si aucune autre solution juridique n'a pu être mise en œuvre.

Le consentement : Le consentement éclairé de la personne devrait être recherché à tout moment et en toutes circonstances mais cette particularité reste en partie ou en totalité et souvent bien volontairement en fond de panier et ne ressort que partiellement même si l'acte l'oblige.

La priorité familiale : La priorité familiale prévoit que doivent être désignés en priorité le conjoint, le partenaire ou le concubin de la personne protégée « à moins que la vie commune ait cessé entre eux ou qu'une autre cause empêche de lui confier la mesure ». À défaut, « le juge désigne un parent, un allié ou une personne résidant avec le majeur protégé ou entretenant avec lui des liens étroits et stables ». Priorité est donc donnée à la famille mais bien souvent cette priorité échappe à ses membres soit par ignorance de leurs droits, mais aussi pour d'autres raisons futiles le plus souvent argumentées en termes de conflit. L'attention accordée au consentement éclairé de la personne prend place dès le début d'une discussion sur la nécessité de la protéger. Elle donne toutes les informations nécessaires et se doit d'être dans la totalité des interventions et actes faite pour et au nom de la personne, cela va de soi, d'autant plus qu'ici la volonté des textes oblige cette recherche du consentement de la personne qui est à protéger mais aussi celui de son entourage.

Cordialement .
Marauder
 
Message(s) : 56
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: curatelle

Message par Vidal44 » Sam 23 Jan 2016 14:31

Merci
Hier tres dur ma mère n'a pas eu son argent au distributeur et parti en grosse déprime ... je passe mes journée à la reconforter pour eviter le drame ... je n'ai quasiment plus de vie perso:/
Vidal44
 
Message(s) : 10
Inscription : Lun 4 Jan 2016 22:26

Re: curatelle

Message par Marauder » Dim 24 Jan 2016 11:29

Je connais tout çà , vous serez plus serein , après l'expertise et l'envoi de la demande de levée au JT . Pour réconforté faite connaitre à votre mère les principes et volonté . Çà soulage de savoir qu'il y a une porte de sortie .Et forcément connaitre les choses , c'est pouvoir les affrontées , çà rend plus fort .Çà évite de se battre contre des moulins a vent , pour organiser un combat plus efficace .
Cordialement
Marauder
 
Message(s) : 56
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Suivant

Retour vers TUTELLE, CURATELLE, PROTECTION JURIDIQUE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)