Une petite lettre

Vous vous interrogez sur ces mesures. Cet espace accueille vos questions, témoignages, conseils et remarques, irrégularités constatées.

Une petite lettre

Message par christian. » Mer 6 Mai 2015 07:40

Monsieur Christian

le 10 / 01 / 2015

A :

A , François Hollande , Président de la République
M. HOLLANDE François
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS

A , Manuel Valls , Premier Ministre
M. Valls Manuel
Hôtel Matignon
57, Rue de Varenne
75007 PARIS

A , Taubira Christiane , Ministre de la Justice , Garde des Sceaux
Mme Taubira Christiane
Ministère de la Justice, Hôtel de Bourvallais
13 place Vendôme
75001 PARIS

Président du Conseil Général

A , C S : député

A , P B: député

A , C U : députée

A , J D: Sénateur

Monsieur Christian

A :

le 10 / 01 / 2015


Monsieur le Président , par la présente , et à la lumière de mon expérience de bénévole volontaire, pour extraire , souvent très difficilement , des personnes prisent dans la tourmente des protections judiciaires des majeurs . J'ai souhaité rendre compte de quelques réalités que j'ai constater à plusieurs reprises sur le terrain . Des réalités inadmissibles , que personne ne veut entendre , et encore moins , en tenir compte .
En effet depuis une dizaines d'années , j'ai été amené à connaître le monde glauque de la protection des adultes . Le constat que j'en fait , ressemble , à l'horreur d'une dictature avec tout se qu'elle comporte d'acte ignoble fait envers des personnes qui ne mérite pas ça .Cette présentation reste succincte , mais j'ose espérer qu'une prise de conscience se ferrât , faute de vrais volonté pour changer les choses .
Voici donc un aperçut , de la protection juridique des majeurs « ou comment fabriquer la dépendance , et l'exclusion sociale, pour conforter un système qui rapporte beaucoup » .
Par les volontés qui animent la vie publique , du fait de la participation à la vie publique , et par le dévouement à l'égard des responsabilités qui agrémentent la vie publique et politique . Je tiens à un regard de votre part sur le fait que , pour tous les citoyens , la République à des idéaux , des codes , des normes , des droits et des devoirs pour tous .
Aussi , il faut bien en convenir , dans la République et dans ses idéaux, il est à considérer que le devoir , était de protéger tout citoyens . Ainsi, la vie publique s'est investie dans la protection des plus faibles de notre société . Une noble cause . Mais par cette lettre , je tiens à tirer la sonnette d'alarme sur des situations inadmissibles auxquelles sont assujettis certains concitoyens .
Aujourd'hui , une loi de la République est plus que bafoué , elle est consciemment ignoré . Et ainsi se sont bien les socles de la République qui sont mis à mal . La Liberté , l'Égalité , la Fraternité , ne veulent ici plus rien dire .
En effet : des constats , des conclusions , et des questions , ainsi que beaucoup de critiques , quand en dépit de tout ce qui existe , pour aider , protégé des personnes . Ont à finalement , le sentiment de tromperie , de traîtrise et de lâcheté des instances et des institutions .
Quand tout le fonctionnement d'un système dérape totalement des finalités voulues , malgré tout ce qui est mis en œuvre . Textes qui motivent des volontés , à mettre en usage des pratiques nouvelles , pour que chacun puisse avoir dans sa vie courante , des choix , des alternatives dans le respect de ses droits et dans la dignité , intègrent les règles de la vie en société .
Des personnes sont sujettes à des mesures de protection juridique , telles , que l'on peut ce demandé , si , c'est la personne qui est protégé , ou un système qui cultive le mensonge permanent . Un système , qui a, n'a en théorie qu'une mission , apporté une aide à l 'autonomie , un soutient , à des personnes en état de faiblesse , passagère ou définitive .
Aide apporté à la personne , pour la protégée et éventuellement protégée les biens de cette personne pour elle-même . Dans tous les cas , cette mission est limitée dans le temps . Elle ne doit avoir qu'une finalité , redonner de l'indépendance aux personnes , ou permettre de pallier le mieux dans des situations qui permettraient l'indépendance . Ou bien faire pour le mieux , quand la dépendance est définitive . Et uniquement , lorsque cela relève , d'une nécessité réelle de le faire en prenant considération des priorités qui sont ordonnées dans les textes .
Or , les valeurs humanistes , valeurs protectrices , valeurs d'aide à l'autonomie , passe constamment aux oubliettes lorsque l'État donne mandat , à une institution , qui profite de ce pouvoir , et n'apporte aucun respect aux valeurs susnommées .
Ainsi, l'État se discrédite en approuvant , privilégiant , une institution qui n'a pour finalité que le profit pour elle-même . Ne démontrant en aucun cas , des résultats réels , mise à part bien sûr , si ce ne sont , et mettant en avant , que des discours mielleux , pleins de condescendances . Qui par constante de finalité personnelle , ne rendant compte , que ce qui valorise l'institution , et accrédite son existence .
Entre un discours continuellement rassurant et les réalités de terrain , il y a bien une une zone , où le non-droits existe . Ce , dont personne n'entend faire état , tellement ceci salirait les politiques menés en direction de la famille en règle générale , et de la dépendance en particulier .
Des situations créées et approuvées par tout un système , sous influence complète , où tout est permis , du fait que les responsabilités sont nombreuses , que chacun , dans toutes administrations, se protège en faisant front , sans pudeur , sans honte , ne rougissant pas , et avec une extrême force de pouvoir , puisque impunité totale , il y à .
Les conditions que je constate sont incompréhensibles , inadmissibles et révoltantes et souvent indignes de part, ce qui étais voulue . Comment peut-on soumettre des personnes à autant de malveillances , maltraitances financières , psychologiques , morales , avec tant d'ambition , avec autant d'acharnement , et , en ne manifestant aucune pitié, ceci avec rigueur et sévérité . Alors que ces personnes sont bien censées être protégées . C'est vraiment révoltant , de voir qu'elles sont soumises parfois à un régime dictatorial le plus dur . À une extrême pauvreté , organisée par l’institution .
Et que l'ensemble des acteurs ne veulent pas voir ou entendre les vérités qui font peur . Une institution qui a construit un réseau fort . Fort de sa grande influence sur le système départemental , et des politiques publics , de l'aide sociale et familiale , ainsi que dans le milieu médical et financier . Un réseau partenaire de cette institution uniquement . Ou l’appât d'un gain , d'un marché , ou d'un contrat d'exclusivité prédomine , au delà de l'esprit d'entraide .
De même , j'en viens aussi à constater que bien trop souvent , les mesures de protection ne sont en aucun cas justifiées , et qu'il peut être fait autrement pour aider les personnes . En effet, une mesure de protection est soumise à des critères et conditions bien encadrées . Et quand je vois , sur des prononcés de jugements , qui avancent des rapports médicaux , qui ne décrivent pas , avec précision une maladie , ni les effets sur la vie de la personne , je m’interroge sur la nécessité de cette mesure .
Mais , quand une administration monarchique approuve en dépit du devoir d'équité , et en dépit de la dignité humaine , privilégie selon les intérêts du système , et montrant , également du mépris envers les familles , proches et amis qui sont dénigrés , jugé indigne de confiance pour des raisons futiles , souvent expliquées en matière de conflits d’intérêts . Je m’interroge sur l'impartialité de ces félonies .
Quand bien même des maladies , quand celles-ci ne sont pas inventées , ou même , quelles existent réellement , celles-ci sont le plus souvent amplifiées par de multiples méthodes insidieuses , et douteuses par des avis et rapports divers , viciés , dans le seul but de conforter un système qui fait vivre , et fait travailler . Que personne n'entend remettre en cause , tellement celui-ci rapporte à beaucoup d'intervenants dans la chaîne de la protection .
Or , les conditions requises pour une mesure sont strictes , l'endettement , l'intempérance , et l’oisiveté ne sont en aucun cas des critères de mises en protection et peuvent être traitées autrement . Et comme on peut le constater la phobie administrative , n'est en aucun cas , une maladie , qui empêche l'exercice dans la vie publique . Donc en conséquence de quoi , on peut s’interroger sur beaucoup de mesures , qui ne reposent que sur des maladies psychologiques non prouvées , médicalement et scientifiquement .
Aussi souvent des maladies ne sont, que sur le papier , uniquement que pour faire plaisir à une institution qui fait constamment pression , s'aidant du fait , que ses pouvoirs lui sont conférés par une ordonnance , et par la menace en arguant , que le fait d'un mauvais fonctionnement pourrait peser sur son implication dans la vie économique du département . Sur la survie même d'une grande entreprise qui départementalise ses actions . N'obtenant ainsi sa survie , que par la multiplication des mesures , et des ressources adjointes à celles-ci , provenant de l'état , et par des droits particuliers accordés , de se servir sur les ressources des personnes .
Aussi le fait qu'il est totalement ignoré la sensibilisation , la responsabilité ,la volonté des membres des familles à remplir leurs missions de protection . Il est bien oublié de valoriser , le conseil , l'aide de la famille , pour remplir cette mission simplement . Sans complexifier . A contrario, les familles , proches et amies, sont plus souvent écartées sous des prétextes fallacieux , voire ignorés totalement , ou quand celles-ci , sont admises dans leurs devoirs , sont sujettes à un fonctionnarisme outrancier , de façon à les faire renoncer.
Par ailleurs , en ce qui concerne les mesures d'état , les contrôles sur des résultats , sur la vie des personnes devraient être une priorité absolue . Or ici les objectifs sont oubliés . Sur les comptes les contrôles sont une nécessité absolue , mais sont devenus pratiquement impossibles au regard du nombre de dossiers croissant , ou ils sont amplement insuffisants , ou toujours approbateurs pour le système . Cela est bien la conséquence directe , du fait que beaucoup trop de mesures ne devrait pas être dévolu à la protection . Mais en tout cas un système qui reste généralement , enquiquineur est soupçonneux , voire méprisant et hargneux à l'encontre des familles .
Tout cela à un coût pour l'état , pour la collectivité et pour les personnes , alors que la protection familiale est gratuite , et investit l'entourage habituel de la personne , et , une tutelle familiale représente aussi une réelle économie pour la personne protégée .
D'autre part le système tutélaire est devenus une poubelle ou atterrit toute personnes sujette à un accident de la vie . Mais il convient de dire que la dépendance , fait l'objet de vrais attentions bienveillantes « comme on voudrait nous le laisser croire » mais certainement pas une main mise sur les biens du milieu familial , et encore moins une véritable taxation sur les personnes .
Quand l'état charge des institutions sans opéré de véritables contrôles , sur le travail effectué auprès des personnes , donne mission à vue , et par copinage . La clarté sur les mesures décidé , la clarté sur le devoir de résultats mesuré en terme , d'amélioration de la vie des personnes , qu'aucune vérification réelle sur le terrain n'est effectué . Les débordements sont nombreux .
La réalité, sur les comptes , reste un rêve inaccessible pour les personnes protégées soumises à cette protection , à qui il n'est remis qu'un relevé de gestion mensuelle très simpliste , surchargée , incompréhensible ou rien n'est vérifiable , et qui peut être sujet à caution , mensonges ou fausses écritures , tout est cachée . Un comble !! à l'heure actuelle , avec la volonté de l'ultra transparence voulue en bien des domaines . Ici elle n’existe que dans les rêves les plus fous .
Les banques pour certaine sont privilégié et choisies par l'association seule , ont une exclusivité affirmée , ne remettent aucune justification aux personnes , si l'association n’émet pas une approbation écrite en bon et due forme , et sans doute faite en multiples exemplaires , passant par une pseudo commission , envisagée pour l'occasion , et sans doute aussi , passant par la décision monarchique , ( quand cela est fait ) , hyper-technocratie exigée , à l'encontre de l'usager protégé et en vigueur dans le milieu tutélaire .
Si la personne à des besoins particuliers , elle attend , « les services ne sont pas à son service » , ils sont au service de l'institution tutélaire , qui met alors tout en œuvre pour satisfaire son œuvre . Et met un point d'honneur à respecter strictement les règles technocratiques . Il lui faut du temps pour faire toutes les démarches administratives . La personne peut crever , puisque les règles sont respectées .
De même , trop de comptes sont ouverts au nom de la personne , contre toutes volontés de celle-ci . Jusqu'à quatre , pour quoi faire ? , au bénéfice de qui ? on ne peut savoir . La seule certitude de la personne est de recevoir en fin d'année un document récapitulant la totalité de ses comptes , pour toute une année , ou il n'est visible finalement que des globaux écrit par l'association , photocopies manipulées , le tout regrouper sur une page . Rien d’authentique n'est fourni . Les banques coopèrent avec le seul donneur d'ordre , l 'institution .Un mariage dangereux , qui permet la mise sous séquestre des bien bancaires , même en cas de curatelle simple , avec l'aval de l'institution monarchique , et politiques , selon une mouvance administrative prédominante .
À ce propos , ça ne dérange absolument pas tous les intervenants de ce réseau , de cette protection absolutiste , que des curatelles simples soient gérées comme des curatelles renforcées et que des curatelles renforcées soit aussi gérées comme des tutelles . Une notion assez particulière du respect qui est dû aux personnes , et du respect des libertés et du droit . Qui veut que , sans aucun doute par doctrine , que la protection rapprochée soit voulue , donc soit une réalité . C'est une hystérie générale , pour contraindre durement les personnes , qui n'ont certainement pas besoin d'une autorité si extrême .
Quand , à l'occasion surviennent des questionnements sur des dysfonctionnements , il apparaît qu'aucuns mesures immédiates ne sont prises . alors que les institutions et décideurs devraient faire bloc pour s' interroger , trouver des solutions et apporter des réponses . Mais non !! finalement aucune suite n'est donnée . Sauf , exclusions de responsabilités , silence de non-recevoir . Aucune sanction institutionnelle , ni mêmes changements ne sont opérés . L'État fort opère la politique du silence et de l'absence absolue .
Donc , tout est permis , citoyens volés , grugés , dépossédés , méprisés . Et l'institution peut toujours continuer ses prédations sans aucune inquiétude , et porte une grande attention à ce que les personnes qui requièrent son attention , soit au mieux marginalisées , appauvris ou la privation est encore le moyen le plus utilisé pour contraindre , amoindrir, affaiblir . Faisant des tortures mentales , amenant les personnes au seuil de la folie , ou à des extrêmes . S' ingéniant à se servir de carences existantes , en les augmentant autant que possibles , pour asseoir l'utilité de leur mission .
Des techniques d'isolement habituelles bien rodées , qui force les personnes à une soumission totale et complète , qui peut être qualifié d'emprise mentale .
Tout ce qui n'est pas physiquement vérifiable , est en usage , avec savoir faire , expérience et détermination , dans le silence le plus total , puisque la brutalité psychique n'est jamais employée , elle se fait sur du long terme , insidieusement . Certaines , personnes vivent , un véritable cauchemar au quotidien du fait de leur protection , et viennent à penser que ( c'est normal ) . Outre des privations diverses y compris alimentaire , et exclusion totale de la société , il y a aussi bien donc là , une emprise mentale sur celles-ci , car elles doivent obéir à une domination forte et permanente . Faute de quoi , les sanctions insidieuses s’amplifient plus durement , souvent apportées par les partenaires institutionnels publics ou privées qui trouve un intérêt à collaborer .
Parfois des demandes , et interrogations agrémentent la vie paisible et forte de ses pouvoirs l’institution elle-même . Les réponses apportées sont généralement globales ( quand , il y a des réponses ) , elles sont évasives , truffés d'explications douteuses , qui n'apportent pas de clarté à la question , et laissent dans la confusion la plus totale . Des fausses informations et de faux espoirs . Avec, bien sûr, des tonnes de paperasserie inutiles et dénuées de preuves , pour les demandeurs . Des attentes interminables s'imposent , quand des personnes ont l’impudence et le toupet , de s'opposer et de se révolter contre ce régime autoritaire . Tout est fait , dans le style le plus pur , du fonctionnarisme outrancier . Cela dit , c'est certainement compréhensible quand , la personne qui est interrogée ne répond pas , pour diverses raisons . Et qu'une autre prend le relais , sans connaître le dossier . Noyant ainsi les responsabilités . Ou même parfois la flagornerie s'ajoute aux fausses informations , qui elles sont souvent de mise pour induire en erreur la victime , et ceux qui ont à cœur de l'aider ou la défendre .
Quand miraculeusement des personnes sorte de ce parcage institutionnel . Elles sont tellement brisées moralement , usées psychologiquement , qu'aucune ne veut faire des poursuites . Par ailleurs, toutes tentatives s' arrêteraient bien vite , à la volonté de ne pas salir le système , ne pas le mettre en cause , car il a son utilité . on ne sait plus vraiment pour qui d'ailleurs . Comme on ne sait plus , non plus à qui donner les responsabilités des errements du système quand tout le monde s’exonère , reportant automatiquement la faute sur d'autres . Un cercle vicieux .
Une véritable industrie du crime organisé , ou captage de subventions , et d'effacement des biens des personnes , s'est instauré de part tout le fonctionnement institutionnel , et cela ne semble déranger aucunement . Et encore moins , ceux qui en vivent , ou qui , par copinage , donnant , pouvoirs , consentement et approbations à la plus grande prédation qui soit . Privilèges assortis de surpouvoirs sont donnés à des mandataires publics , sans vergogne , sans foi , ni loi , qui méprisent , volent , pillent , et grugent impunément sans états d'âme , qui cassent psychologiquement les personnes , parce qu'elles savent pertinemment que les crimes commis sont invisibles . Les personnes ne peuvent expliquer , et les proches sont écartés . Jamais de témoins directs . Les mandataires sont totalement impunis , ainsi que leurs responsables qui sont récompenser ( médaillé ) pour un travail qui n'est pas fait .
Des sanctions qui ne sont jamais mises en usage , il est encore moins user du droit de relevé immédiatement de ses fonctions , des mandataires signalés et faisant des abus continuellement . Aucune enquête , dès la première alerte . Il n'y a absolument aucun risque d'une enquête administrative , judiciaire , financière .
Qui sont les responsables de ce fiasco social , sinon ceux qui protègent farouchement le système tel qu'il est .Omertas sur les situations par tout un système qui théoriquement devrait s’inquiéter et réagir lorsqu'une alerte est donnée . Manques d'éthiques de toute la chaîne de la protection . Qui , à la moindre intervention extérieure, se retranche derrière d'autres institutions , règles de non-interventions habituelles françaises . Tous les intervenants qui se retranchent sous le sceau du « confidentiel » quand est dénoncé le sadisme , et le fascisme financier , moral , psychologique , que subissent bon nombre de personnes .
Des pressions très fortes , le dénigrement de façon calomnieuse , les mensonges , dont abusent les grands services mandataires, restent l'habitude , quand survient l'aide d'un tiers , qui s'inquiète des conditions de vie de la personne protégées . Condition sine qua non , pour imposer sa force institutionnelle , et sa volonté unique . Écartement obligatoire , par tout les moyens des proches , évite témoins , plaintes et recours .
L 'exclusion sociale , et sociétale s'amplifie envers la personne , quand il est usé de la séquestration abusive des biens , voire même aussi des personnes et tout cela , cautionné, in fine.
Les liens de copinages , administrations décisionnaires , institutions tutélaires puis , services bancaires , milieu médical et autre milieux professionnels .
Ainsi, des décisions de placement sont pilotés par l’institution , décidées avec instructions de protection du patrimoine écrit souvent en amont de la protection de la personne sur cette décision , laisse penser que le patrimoine à plus d’intérêt dans cette protection , que la personne elle-même (ceci sur une mesure de curatelle simple , sans aménagement ) . Le service bancaire en collaboration permanente avec l'institution tutélaire ne veut comprendre , «que la protection du patrimoine» .
Pour exemple . Par ruse , une banque , suscite la confiance envers la victime , lui fait faire un contrat de compte de dépôt ne laissant pas le temps à la personne de faire une appréciation du contrat dans les temps conformes , ni à en connaître exactement les incidences . La boucle infernale continue pour la victime qui, sortant d'une curatelle renforcée , se retrouve en curatelle simple , qui en finalité se gère comme en curatelle aménagée , sans que cela , soit citée sur la mesure . Bien jouée , une véritable tromperie , est une escroquerie , pour la victime . Qui , si elle veut disposer de ses biens bancaires , doit en faire demande
. Demande , qui ne peut se faire sans l’approbation d'un monarque , qui en théorie à une éthique irréprochable . Ou comment une curatelle simple , peut-être strictement traitée comme une curatelle aménagée ou renforcée . Les conflits d’intérêts sont permanents dans cette boucle d’où ne peut sortir la personne . Les risques sont permanents , pour les victimes .
La déchéance financière , souvent insidieuse ne paraît pas en premier abord , mais elle est réelle , personne n'en détient l'entière responsabilité . Les personnes qui sont constamment embrouillées s'en remettent , avec confiance aux administrations , financières , publiques et administratives , qui usent , de ce recours habituel , imaginé comme une solution finale pour une mainmise sur les biens .
Des pratiques dues à des institutions , ayant de nombreuses ramifications qui utilisent les moyens autoritaires , que lui confère l'état , pour servir ses intérêts .
Un domaine anarchique ou corruption , influences , mensonges , mépris pour les personnes protégées , pour les proches , amis , familles qui elles aussi sont souvent éprouvées par les Tutelles. Des pratiques douteuses qui sont devenue habitudes , qui sont des réalités du quotidien pour beaucoup .Qu'il faudrait réprimer maintenant avec la plus grande fermeté et avec la plus grande rigueur . Faire une prise de conscience des instances de ce pays , remettre enfin en question des volontés de protection qui sont constamment , bafouées , détournées qui sont devenues rapidement des volontés de profits multiples , destructives pour les personnes , les familles , les libertés individuelles et les volontés voulues à l'origine , de protections respectueuses des droits , et des devoirs . Dans le respect et la dignité des personnes .
Bien qu'il soit sans doute plus convenable de décorer des tourmenteurs qui se gargarisent de fonder leur action pour les familles et s'en font les seuls représentants .
Bien que tous les réalités de terrain cités , ne soit pas , et ne sont pas celles des décideurs , ni celles des institutions , car elles sont constamment cachés , ignorées .
Le monde des tutelles et bien caché dans les bas-fonds de la plus grande hypocrisie , le plus grand mensonge . Car il est plus facile pour s’exonérer , de croire , de faire-valoir , que ce ne sont pas là , des généralités . Mais c'est pourtant se que vivent bien des personnes , se qu'elles subissent dans leur quotidien , se que vivent des familles . Un fiasco social dans les plus grandes largeurs , ou le profit supplante l'idée de l'aide , du soutien , de la volonté de protégé dignement et avec le plus grand respect .
Bref !! un département ou un État totalitaire nébuleux s'est installé dans l’État de droits , refuse les nouvelles volontés de la loi du respect et de la dignité de la personne , lui préfère celle d 'un passé dictatorial et autoritaire . N 'entend pas évoluer dans les pratiques , qui pour certaines sont plus que douteuses . Cet état n'entend géré que les biens , en tirer profit , et ne veux en aucune façon faire un véritable travail social .
En fonction de tout cela . La loi est constamment détournée et bafouée délibérément , car le profit reste supérieur à la volonté de protéger les plus faibles . Les volontés des personnes sont peu écoutées , elles sont très souvent méprisées . Les familles ne sont absolument pas sensibilisées .
En théorie , la dépendance n'est pas un délit , mais un aléa de vie, la vieillesse est le cours normal de la vie , et, de ce fait, les institutions dans leur ensemble devraient avoir cette vision des choses . Elle devrait par conséquent en tenir compte . Une ouverture de mesure ne doit pas être une sanction infligée aux personnes et aux familles , mais une protection de qualité , respectueuses , des droits et des devoirs , un accompagnement qui permet une réelle évolution personnelle du majeur protégé , ainsi qu'une évolution comportementale de l'entourage familial , qui ne veut , ou ne peut prétendre souvent subitement à prendre en charge la personne , car trop peu préparer à cette éventualité de la vie .
Le travail des mandataires judiciaires , fait auprès , et avec les personnes n'est pas contrôlé , donc , bien souvent négligé . Bien trop souvent les mandataires judiciaires se comportent avec leur protégé et leur famille , comme avec des personnes devant purger une peine , en réparation de dommages causés à la société . Ce qui ne doit être le cas , en aucune circonstance . Par ailleurs , certains mandataires ont encore l'idée que les personnes , si elles sont protégées , c'est parce qu'elles sont inaptes à la société . Ou pire encore en fait , systématiquement des aliénées .
Les biens et valeurs des personnes sont exagérément plus protégés , que les personnes elles-mêmes , qui ne peuvent en disposer en cas de besoins , ou d'urgence . Des personnes soumissent , à de très fortes et grandes contraintes , alors qu'elles disposent de biens bancaires . Des personnes fracassé , brisées moralement , psychologiquement . Je ne crois pas en la circonstance que les droits et libertés soient ici garantis , comme ont veut bien nous le laisser supposer , par une constitution qui serrait un modèle à promouvoir .La protection des personnes , c'est la honte de la France .
Monsieur , peut être est 'il temps de changer les choses , en changeant radicalement les règles , peut être est 'il venus le moment de concevoir que les plus fragiles de notre société , ont aussi envies d'avoir une vie , ( leur vie ) . Peut être est t'il venue le moment de se dire que l’appât du gain ne doit plus être une motivation pour aidé ou protéger , et qu'il faut en finir avec cette pseudo protection ruineuse pour tous , mais qui nourrit bien les tourmenteurs , menteurs et autres profiteurs , qui se gavent au détriments de ceux qu'ils ont missions d'aidés et de protégés .

J e vous prie de vouloir croire , Monsieur le Président , à ma plus haute considération , et mon plus grand respect .

Monsieur Christian
christian.
 
Message(s) : 391
Inscription : Mer 28 Juil 2010 15:49

Re: Une petite lettre

Message par victime33 » Sam 9 Mai 2015 15:59

Bonjour ,
Je viens de lire votre courriel envoyé à juste titre pour les responsables politique actuel , pour encore une fois dénoncer les abus , les horreurs que subissent beaucoup de nos parents agés qui tombent entre les mains de personnes qui font parti des associations de tutelles qui se disent de protection et de réinsertion .
Je souhaite vraiment que votre courriel sera lu ! et que vous aurez une réponse positive pour changer tout cela !!
J'espère qu'ils vont vous répondre ?
victime 33
victime33
 
Message(s) : 70
Inscription : Mar 19 Oct 2010 14:38

Re: Une petite lettre

Message par christian. » Dim 10 Mai 2015 08:05

Bonjour ,
J'ai déjà reçut des réponses , ou du moins des retours . J'ai construit un petit atelier de jardin , quelqu'un du département est venus le mesurer (des fois que , je resquille de 10 cm).J'ai eût un contrôle APA très poussé (sur 3 ans) , et quelques autres petits inconvénients d'ordre administratifs . Mis à part ceci .


Une réponse d'un député qui m'annonce : qu 'il à pris connaissance , que mes remarques témoignent des difficultés que peuvent rencontrés les citoyens dans des situations particulières et interrogeant de l'opportunité et l’efficacité de plusieurs dispositifs dans des domaines variés qui relèvent de l'état mais aussi des collectivité territoriales .
Elles amènes à réflexion et portent une analyse qui me sera utile dans le cadre de l'examen de textes législatifs futurs portant sur ces thématiques .


Une réponse de l’Élisée : qui m'annonce que le Président de la République à pris connaissance de mon courrier .

Une réponse de Manuel Valls , Premier Ministre : qui m'assure qu'il à bien été pris connaissance de mon témoignage et des réflexions que je développe . Le gouvernement est attaché aux conditions de vie des personnes vulnérables et à ce que leur protection soit à la fois moins contraignante et la plus efficace possible .
A ce titre , j'ai transmis votre correspondance à Madame Christiane Taubira , Garde des Sceaux, déjà saisi par vos soins afin qu'elle prescrive un examen attentif .
Que je serrais directement informé de la suite qui lui sera réservée .


Voilà pour le moment .
christian.
 
Message(s) : 391
Inscription : Mer 28 Juil 2010 15:49

Re: Une petite lettre

Message par LOUNA29 » Lun 11 Mai 2015 20:39

Et OUI, réponse Stéréotipé :Dormez tranquille, on s'occupe de tout!!!
Droite, Gauche , les mèmes réponses, que ce soit pour celà où pour les agées!!!
Madame Nerra Berra, Madame Delaunay ,personnes qui ont fait croire à des familles , comme Madame Rossignol , que l'on s'occupent bien de nos ainés!!!!
En fait ils ont en rien à faire.......
,
LOUNA29
 
Message(s) : 20
Inscription : Mar 30 Déc 2014 18:55

Re: Une petite lettre

Message par Joseph » Mar 12 Mai 2015 06:40

Bravo Christian, oui, un grand bravo !

Un peu long mais très instructif. Il fallait au moins ça. ;)

Relayé sur l'ensemble de mon réseau en particulier Facebook plus autres espaces dédiés au sujet en particulier ici...
https://www.facebook.com/pages/Ils-mont-vol%C3%A9-ma-maman/698889190257669
Joseph
 
Message(s) : 30
Inscription : Mar 13 Jan 2015 13:04
Localisation : Luchon

Re: Une petite lettre

Message par christian. » Mar 12 Mai 2015 07:39

Non LOUNA29 ce n'est pas parce que la réponse est stéréotype qu'il ne se passe rien .J'en ais pour preuve les dossiers dont je me suis occupé est qui ont aboutis pour le mieux .
Cela fait 10ans que je m'implique autant pour que la loi 2007-308 soit respecté . Cette loi est respectueuse des personnes , des familles , des proches . Mais elle n'est pas respecté par la majorité des départements , il n'y à pas les contrôles qu'il faut (notamment sur le terrain , auprès des usagers ).
Cette loi à été voté par la droite UMP , la gauche dans son ensemble la rejetée , car elle donnait et imposait devoirs au institutions .
Pendant le mandat Sarkozy les quelques affaires que j'ai amenée à son attention , et notamment a la garde des sceaux de l'époque , m'ont donné entière satisfaction .
Cette même garde des sceaux ( Rachida Dati ) avait entrepris de grande réformes de la justice pour évité toutes corruptions et influences courantes dans le milieu tutélaire .Sachant pertinemment que le corporatismes des composantes gauche faisait son œuvre et fait encore . Tous , se liguer , via média pour faire du contre productif , et ne pas souscrire aux volonté de la loi et de l'état d'en finir avec l 'état dans l'état . C'est l'UNAF qui contrôle tout le système (y compris dans la justice) l'UNAF est de composante gauches/droites chrétienne principalement .
Pour en finir avec tout çà , c'est compliqué politiquement . Il y à d'énormes réforme a faire dans tout le système social , arsenal juridique , constitutionnel ; loi 1901 , loi 1905 , ordonnance du 3 mars 1945 qui reprend la loi du 29 décembre 1942 loi de Vichy .
Une tentative de réexamen de cette loi maudite , à bien eut lieu en 2010 devant le conseil constitutionnel , mais à échoué . La crise 2008 , 2010 à sans aucuns doute bloqué aussi beaucoup de travaux prévus à cette époque . Les aléas de la politique , ont fait le reste .
Alors NON , les réponses ne sont pas les même d'un coté et de l'autre .Car voyez vous , en ce qui me concerne , je me suis posé les bonnes questions depuis longtemps .
Pourquoi se système à survécus depuis 1942 ?
Pourquoi est 'il aussi puissant ?
Pourquoi le monde associatif est 'il autant impliqué ?
Quelle force politique est derrière tout çà ?
Merci Joseph de relayer. J'irais sur votre lien .
christian.
 
Message(s) : 391
Inscription : Mer 28 Juil 2010 15:49

Re: Une petite lettre

Message par Joseph » Mar 12 Mai 2015 08:05

Pourquoi se système à survécus depuis 1942 ?
Pourquoi est 'il aussi puissant ?
Pourquoi le monde associatif est 'il autant impliqué ?


Personne ne croit à "la mafia des tutelles" et je me demande (sérieusement) ce qu'il faut en penser. :?
Joseph
 
Message(s) : 30
Inscription : Mar 13 Jan 2015 13:04
Localisation : Luchon

Re: Une petite lettre

Message par Martine56 » Ven 26 Juin 2015 15:24

Qu'entends-tu par "la mafia des tutelles" Joseph ?
Martine56
 
Message(s) : 4
Inscription : Mar 23 Juin 2015 15:38

Re: Une petite lettre

Message par Joseph » Ven 26 Juin 2015 17:48

Bhou, difficile à expliquer mais il suffit de taper "mafia des tutelles" dans google pour très vite comprendre.
Joseph
 
Message(s) : 30
Inscription : Mar 13 Jan 2015 13:04
Localisation : Luchon

Re: Une petite lettre

Message par Martine56 » Mar 30 Juin 2015 16:00

En effet j'ai trouvé un article complet du Nouvel Obs qui aborde le sujet. Je ne sais pas si je peux mettre le lien de l'article ici, mais l'article s'appelle "Spoliation, violence, déshumanisation: le cauchemar des tutelles"
Martine56
 
Message(s) : 4
Inscription : Mar 23 Juin 2015 15:38

Suivant

Retour vers TUTELLE, CURATELLE, PROTECTION JURIDIQUE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 3 invité(s)