EXPERTISE MÉDICALE

Vous vous interrogez sur ces mesures. Cet espace accueille vos questions, témoignages, conseils et remarques, irrégularités constatées.

EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Ven 18 Nov 2016 16:28

15 NOVEMBRE 2016 . 8 H 45 , EXPERTISE MÉDICALE . :D :D :D :D :D
Une petite partie du dialogue , mais le principal .
Convoqué hier pour une expertise médicale . 

Pas pour moi . Mais pour une personne que je suis , pour une sortie de curatelle renforcée .
1er chose que je constate .

Il n'est pas demandé à la personne , si elle veut être accompagnée , pendant l'expertise . 

Voilà encore un expert qui prend quelques légèretés , avec les principes de la loi .

Enfin , bref ; vu que j'accompagne la personne , et que j'ai demandé l'expertise par écrit (une exigence de cet expert médical).Celui-ci me demande , si j'ai des choses spéciales à lui dire .

Et bien « oui », je ne suis pas venus pour rien . Donc finalement il me fait entré aussi dans son cabinet .
M'interroge sur quelques banalités , et attaque sur le fond .

Dr - Pourquoi pensez vous , que X peut sortir de la curatelle ?

MOI : D'abord , je ne pense pas , mais je dis que X doit sortir de la curatelle .

Dr - Pourquoi ?

MOI : Mais Docteur vous savez , puisque l'avis médical précédent viens de vous …

MOI : Et de lui tendre avec fermeté la lettre destinée aux juge des tutelles . Relatant « la nécessité » de la mesure . Et le fait qu'elle n'y est nullement , parce qu'inscrire une maladie mentale sur un avis , sans pour autant dire « quelle est exactement la maladie , et ces incidences sur la vie de la personne » . Çà ne veut au sens stricte des termes , et de la loi , rien dire . Juste formalisé une pseudo maladie , qui n'existe pas en réalité , c'est à dire qui n'existe , que sur le papier . Pendant ce temps il lit assidument la lettre destinée au JT (la demande de main-levée).

Le voilà embêter (je le sent bien ) .

Après réflexion est un instant , ou les anges passent .

Il me dit enfin ,

Dr - Mais vous , vous doutez bien que je ne suis que médecin . 

Dr - Et en tant que tel , je pose un diagnostic .

MOI : Je suis bien d'accord . Mais de quelle maladie mentale parlé vous .

Sur se , me dit :
Dr - Je vais examiner X , et je vous en parle après .
M'invite à sortir quelque minutes .

Me revoilà dans le cabinet après quelque 5 petites minutes .
Devant mon air interrogateur , il me dit enfin , sans doute heureux d'avoir trouvé une parade .

Dr - J'ai le plaisir de constaté de nettes améliorations . C'est très nette …

Dr - Vous lui avez appris plein de choses ?.

MOI : Bin , faut bien , il y à tout un système qui est censé faire , mais qui ne fait pas . Un système qui est censé tiré les personnes vers le haut , mais les laissent dans la plus grande ignorance , pour les tiré vers le bas .

Sur se , le revoilà qui remet le couvert .

Dr - Vous savez , il y à quand même médicalement parlant , une petite anomalie …..

MOI : Ah bon , laquelle ???

Dr - Et il faut bien pensé que X ne pourra pas sortir directement de la curatelle renforcé , elle devra passé tout d'abord par une curatelle simple .

MOI : J'en suis conscient , puisque c'est le cheminement habituel employé par les juges . Mais ceci ne m'indique pas l'anomalie ….

Il me sort de sa poche

Dr - « une légère dyscalculie » .

MOI : ??? Quesaco …..??? Est-ce grave Docteur ???

- Non !!! juste une difficulté à compter de mémoire .

MOI : Pffffiiiouu !!!

Bin !!! si je m'attendais à çà …....

MOI : Et , dire qu'il y à une bonne majorité de la population qui est ainsi , que je lui dit . Heureusement pour nous , toute cette majorité n'est pas en protection judiciaire …

MOI : Bon en somme , malgré ceci X , n'est visiblement pas dans les critères imposés par la loi pour être en protection ?

Dr Oui , bien sur , ce n'est effectivement pas nécessaire .

MOI : ( c'est tout ce que je voulait entendre ) , Nous somme bien d'accord sur la chose .

Dr - mais en tant que médecin je donne mon avis , c'est ce qui m'ai demandé . Et je vous avertit du fait , pour que vous ne soyez étonner .

MOI : Oui , oui , j'ai bien compris votre position Docteur . En pensant , que de toute façon pour se disculper , il fallait qu'il trouve quelque chose .

D'abord , une très nette amélioration , mais cependant .. Une « une légère dyscalculie ».
C'est de bonne guerre ….....Dans le principe …... Chacun défend son pré carré . Normal …

Maintenant j'ose espérer , qu'il ne mettra pas 15 jour ou trois semaines , voir plus , pour m'envoyer son rapport . Surtout , qu'il à bien reconnus devant moi , qu'il n'y avait pas de nécessité à la mesure de protection . Je ne sais pas comment il va enrober tout çà , pour en même temps se disculper de l'implication qu'il à eut par le passé , dans la mise en place de cette mesure . Dire maintenant qu'elle est désormais inutile , trouvé une autre maladie , qui le crédibilise professionnellement ...etc ….

J'aimerais pas être à sa place ….. Surtout que je lui est fait savoir , que si je faisait toutes les démarche en mon nom . C'était « justement » parce que je voulais être reçu dans le bureau de la JT , est que je voulais lui expliqué les choses …......

A bon entendeur ….
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Dim 4 Déc 2016 13:06

Suite à la visite chez le médecin expert du 15 novembre , la personne reçoit enfin le rapport attendu . Petit bémol . En théorie , je suis demandeur , j'aurais donc , du recevoir le rapport . J'avais bien précisé ceci lors de la visite . La note est plutôt salée aussi , en théorie aussi , une expertise médicale est facturé 160 euros . Ici est appliquée une taxe de 20% , soit une facture de 192 euros .
Le rapport sous enveloppe cacheté , à l'air d'être bien épais , pour dire que la personne n'a pas lieu d'être dans une curatelle renforcée . Peut importe , ce n'est qu'un avis . Moi je donne le miens , il à autant de poids , sinon d’augments . ;) ;) ;)

La lettre à la JT .


Monsieur , Marauder

à

Tribunal d'instance de l'Embrouille
Service des majeurs
8 , Rue de la Bidouille
TRIBUDAFREVILLE
Le 30/11/2016

OBJET : Demande de main-levée de curatelle renforcée .

Madame ,

Madame , vu le jurement de curatelle renforcée d'octobre 2012 au bénéfice de Mlle Xxxx Xxxx .

J'ai l’immense honneur de demandé la main-levée de la curatelle renforcée , dont bénéficie Mlle Xxxx Xxxx .

En effet le constat de 2012 , disant des limitations intellectuelles et une immaturité altérant ses facultés mentales , qui nécessite l'ouverture d'une mesure .

Dont on ne connaît ni le degré des limitations intellectuelles , et encore moins le degré d'immaturité . Et à quel degré les facultés mentales sont altérer et lesquelles .

Et accusant qu'aucuns membres de la famille ne peut , ou ne veut , assurer la curatelle .

Et en effet , après avoir pris connaissance des critères de la nécessité imposée par la loi , pour bénéficier d'une mesure de protection , je suis convaincu que celle-ci , ne peut , et ne dois disposé du bénéfice de cette protection .

Vu l'absence de :

La description de la maladie .
La possibilité d'évolution de la maladie .
Les conséquence sur la vie .

1° Les limitations intellectuelles : Constitue un handicap : Si au sens de la loi . Toute limitations d'activités , ou restrictions de participation de la vie en société .Une personne , en raison d'une altération , substantielles , durable ou définitive , d'une ou plusieurs fonctions physiques , sensorielles , mentales , cognitives , ou psychiques d'un polyhandicape , ou d'un trouble de santé invalidant , subit durablement dans son environnement .

Un constat clair , serait bien venu pour prouver une altération quelconque .

2° L'immaturité : Il est particulièrement difficile de la définir en tant que maladie puisque elle n’est une maladie au sens propre du terme .

Le degré de maturité étant identifié à l'âge biologique de la personne . On peu déduire que Mlle Xxxx Xxxx étant majeure , elle est mature .

Aussi , est il nécessaire de nourrir une supposée maladie , pour la créer ?

Dans le but et l'espoir de faire paraître une maladie , deux demandes de reconnaissances d'invalidités ont été faites à la MDPH , mais aucune n'as abouties .

3° Les conséquences sur la vie , de toute une enfance passé à l'ASE , sont des liens affectifs , parentaux et familiaux qu'il faut renoués . Et l'évolution de Mlle Xxxx Xxxx , dans ce carcans , ne l’empêche pas de penser maintenant , à reconstruire , se qui à été détruit depuis de longues années .

4° Il est signifié , que la famille et les proches ne peuvent ou ne veulent pas assumer la curatelle .

Les parents ou la famille sont par principes de la loi , associés , sensibilisés , et informés des droits sur la priorité familiale et des devoirs attenants .

Sur le fait des conclusions ci dessus :

Par la présente , je demande la main levée , sans autre mesures , de la curatelle renforcée dont bénéficie Mlle Xxxx Xxxx .

Dans l'attente , je vous prie de croire Madame la Juge des Tutelles , en l’expression de mes salutations les plus distinguées .

Monsieur , Marauder

le 30 / 11 / 2016 .


A bon entendeur …. 8-) 8-) 8-)
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Mar 20 Déc 2016 16:58

Je reprend mon petit brouillon du 15/12/2016 , et remet en forme définitive qui sera envoyé dés demain en RAR .

Monsieur Marauder

A

Tribunal de grande instance de ----------

La préfecture de ------------

Délégué du Défenseur des droits:
Maison de Justice et du Droit –
---------

Département de -----------

Le 20/12/2016

Pièces jointes :

- Demande pour une expertise médicale .
- Demande pour la main-levée de curatelle renforcée .
- Facturation de l'expertise médicale .
- Demande à remplir , pour les resto du cœur .


Madame ,(monsieur)

Madame , (monsieur) par la présente , suite à l'aide que j'apporte pour une demande de main-levée de curatelle renforcée . Je suis assez étonner de rencontré des difficultés , alors que cette demande devrait être sans aucun problèmes .

Les démarches difficiles , ne sont bien souvent aucunement connues des victimes . Et c'est bien à ce titre que j'interviens , pour aidé bénévolement les personnes lorsqu'elle me demande de l'aide .

Ainsi , je me trouve donc à intervenir , cette fois , pour,.

Suite à la visite chez le médecin expert du 15 novembre , elle reçoit enfin le rapport attendu .

En théorie , je suis demandeur , j'aurais donc , du ,recevoir le rapport . Et j'avais bien précisé ceci lors de la visite .

Et si la volonté du texte sur la protection des majeurs , affirme avec force que rien ne « peut être fait sans le consentement de la personne » , ou avec ces proches , si cela est nécessaire et s'impose , par manque de compréhension de la personne , par exemple . Et que ceci est bien établit selon des critères précis .

Il doit bien , être demandé à la personne , « si elle désire être accompagnée lors de l'expertise ».

Alors je me demande comment un professionnel de la santé , qui s'attache à faire , faire un écrit au mandant que je suis , pour bien établir la demande , peu avoir un manque , sur une règle aussi simple , et de bon sens .

Ceci dit , dés réception , de la dite expertise par , Mlle Xxxxx Xxxxxx , alors que je suis demandeur . Il est facilement déductible , que cette enveloppe est ,donc bien passé entre les mains de l'Udaf . Ce qui implique , que , l'Udaf à donc bien devinée qu'une levée de curatelle était en préparation .

Or voilà ! d'habitude elle reçoit bien ces 60 euros/semaine , le mardi .
Sans la prévenir , le mardi suivant , pas d'argent ( le mardi 29 novembre ).

Après plusieurs appels de la part de Mlle Xxxxx Xxxxxx , pour joindre sa curatrice , elle obtient cependant (enfin une réponse de celle-ci) que son argent sera viré dés le lendemain (le vendredi 2 ).

Vendredi 2 , pas d'argent viré à la banque .
Samedi 3 , pas d'argent viré à la banque .
Lundi 19 , la curatrice promet un versement de 120 € pour le lendemain . Les 120 € cette fois . Mais toujours une semaine sur les trois non rattrapée .

Heureusement , et je suis rassuré , cette protection est bien pour , «  protégée la personne » . La curatrice si attache avec la plus grande dévotion , j'en fait le constat .

La semaine suivante , le mardi 6 décembre . Pas plus d'argent de viré à la banque , que de nouvelles de la curatrice . Y compris par le CIAS de ------ ------- , qui essai en vain d'aidé Mlle Xxxxx Xxxxxx . Il en est de même le mardi 13 . Sauf que le jeudi 15 , un courrier Udaf lui fait comme agréable surprise « une demande à remplir , pour les resto du cœur » . Mais bien peu d'explications avec .

Madame , (monsieur) , l'exigence de la protection implique d'offrir un service , et une chaîne dans ce service , d'une entière dévotion envers les personnes , de respect envers la volonté des personnes , et des proches . De la disponibilité . Ce qui à mon sens veut bien dire aussi par extension , écoute , confiance , et volontarisme , pour accéder aux demandes de ces personnes , et de leurs proches , à tout moment .

Ensuite être mandataire à la protection , demande entre autre des biens , de protégée la personne des aléas de la vie . C'est une mission lourde . Qui demande du temps , de l'écoute , du conseil , mais aussi des actions pour la mettre à l’abri des vicissitudes , qui pourrait l’empêcher d'évoluer librement , et dans les meilleures conditions . Quand on prend en main la vie d'une personne , c'est pour lui donnée des chances et des opportunités autres que celle qu'elle possède au départ .Toujours dans un souci de l'élever et non de rabaisser .

Or ici , qu'avons nous ? Une action qui , depuis 2012 , visiblement ne porte aucuns fruits . Sinon au bout du chemin « RESTO DU COEUR » , pour survivre .

Ensuite . Lors de la visite d'expertise médicale . J'ai bien demandé , que le courrier contenant l'expertise me soit envoyé , à mon adresse , j'ai bien signifié « même insisté» que j’étais le mandant .

Mais visiblement , je n'ai pas été entendu . Ou ma demande à été ignorée . Ceci facturé à un prix de 192 € . Il est fort de constaté , qu'un service à un tel prix ne soit rendu comme il se doit .

De même à ce titre de mandant , être écarté lors de l'expertise , sans que la question de la volonté de ma nièce , ne soit soulevé à un instant . Me semble quelque peu défiées les règles de bon sens et de bien séances , si se n'est celles des droits de chacun .

Je ne met pas en doute que la protection , ait parfois son utilité . Mais ici le constat est clair , cette protection amène à la déchéance de la personne , et ceci de la façon la plus abjecte et révoltante . En l'appauvrissant à l’extrême , en place d'élever dans la société , de fournir des outils de liberté , de prévenir des pièges de la vie , et de conforté dans l'instabilité , en place de confort et de bien être de la personne . Il est entendu ici que la mesure de protection compromet , la stabilité , le moral de la personne , sa santé ,voir aussi sa sécurité .

La protection des majeurs n'est pas censée fabriqué des cas sociaux , ni écarté de la société ou fabriqué des SDF , (il y en a assez) . Mais elle est bien censée apporté une véritable aide à des personnes , dites faibles .Pour le mieux , pas pour le pire . Et certainement pas dans un état de nécessité absolu , car c'est un échec absolu .

Quoiqu'il en soit , 3 semaines , sans argent de vie , trois semaines sans réelles réponses à la situation . Inutile de porté des excuses à ceci . Être mandataire c'est prévoir , pour que la personne dite « protégée» n'est à subir de telles situations . Donc il il y à bien une insuffisance de caractère volontaire .

Je demande donc expressément , la levée de la curatelle renforcé de Mlle Xxxxx Xxxxxx .

Également , il me semble donc , dés lors , justifié de pensé , dans le cas présent de mettre un terme définitif , aux missions exercées , qui ne correspondent visiblement pas aux objectifs voulus . Et dont les mauvaises habitudes sembles bien ancrées . La question de l'étique parfaite , étant demandé dans l'absolu alors , lorsqu’on œuvre , envers un public en difficulté ou fragiles , il ne peut être permis de tels écarts .

Veillez Madame ,(monsieur) ,la vice-présidente , chargée des affaires sociales , recevoir l’expression de mes salutations les plus respectueuses .

Monsieur Marauder


A bon entendeur ….
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 5 Jan 2017 14:07

Voici la réponse par voix de presse . Intéressant sans doute sur un plan (comment raconter des bobards ) mais certainement moins satisfaisant sur la réalité des choses .
15776985_1056903834437372_9145639488531139936_o.jpg
(780.49 Kio) Aucun téléchargement
2.jpg
(207.04 Kio) Aucun téléchargement
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Ven 6 Jan 2017 14:18

J'espère que les investigations me donnerons des réponses concrètes , non seulement à mes demandes .Car je considère que le travail doit être fait , et bien fait lorsqu'il s'agit de professionnels . Donc que les sanctions seront prisent . Car lorsque l'ont est censés s'occuper d'une personnes depuis 22 ans , c'est à dire depuis l'enlèvement administratif , à sa naissance , ce n'est pas pour l'envoyée au resto du cœur . Et je veux donc aussi des réponses sur le passé . Je ne veux pas d'une soupe toutes faite pour disculper , services sociaux , justice , et mandataires judiciaires Udaf .
15871937_1059443160850106_1844798697852646955_n.jpg
(36.63 Kio) Aucun téléchargement

A bon entendeur … :D :lol:
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 12 Jan 2017 13:49

Suite :
Convocation au Tribunal d'instance , 1/2 après la demande . Comme quoi .............Autre constat , l'ensemble des droits est répertorié . Il n'en à pas été toujours ainsi .........

Sans titre.pngkjh.png
(278.89 Kio) Aucun téléchargement


A bon entendeur … :lol: :lol:
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Mer 18 Jan 2017 14:11

La suite , c'est la convocation qui me concerne . 6 jours après celle concernant la personne protégée . La justice française , et soit un must de conneries , soit complétement endoctriner par une idéologie qui lui fait , faire n'importe quoi. Dans les deux cas , elle ne se grandie pas aux yeux des justiciables . Pourquoi faire simple , lorsque qu'on peu faire compliqué , et surtout compliqué la vie des gens . J'aurai à faire deux fois un trajet de 160 km aller/retour .

AAA.jpg
(343.17 Kio) Aucun téléchargement

Mais aussi , un coup de fil du Délégué au Défenseur des Droits . Après une conversation , ou sont évoquées les grandes lignes sur l'affaire nous concernant , RDV est pris pour le 1 février (soit 4 jours , avant l'audition de la personne ) . J'amènerais , bien sur la personne avec moi . Un conseil ou deux , n'est jamais superflu , et de la sorte , les droits de la personne seront , mieux pris en considération .

A bon entendeur … :D :lol:
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Jeu 2 Mars 2017 17:50

Voici la suite , j’essaie pour le mieux de ne pas entrer trop dans les détails . Mais parfois , çà vaut le coup .

Manigances , tromperies , mensonges . Escroqueries d'état .

Suite à l'expertise médicale du 15/11/2016 .

Le 06/02/2017 , la personne protégée est bien passée devant la Juge des tutelles . Bien sûr , une petite manipulation que je n'avais prévue , m'as empêché d'être présent à l'audition . Cette manipulation provient bien de la JT . 

En effet la demande de main levée de la curatelle renforcée est du 30/11/2016 .

Ordonnance de saisine sur requête , déclarant la procédure introduite est du 16 /12/2016 .

La convocation à l'audition est faite le 03/01/2016 .
Sur celle-ci l'audition pour la personne protégée est le 06/02/2017 .

La convocation me concernant faite le 12/01/2016 .
Sur cette convocation la date est le 10/02/2016 .

Je veux bien être con , mais depuis le médecin expert , j'avais déjà le sentiment , que je gênais , et qu'il fallait m'écarter . Mais là , çà confirme mon sentiment .

Et la petite subtilité se trouve effectivement dans les articles joints à cette convocation .
Car il est bien dis ceci : 

Conformément à l'article 432 alinéas du code civil , vous pouvez être accompagnée par un avocat , ou sous réserve de l'accord du juge , par toute autre personne de votre choix .

Cet article était important pour la personne , pour que je l'accompagne à l'audition . Mais ici aucun détail n'est donné . En somme , c'est à la personne de se débrouiller et de savoir exactement comment faire , comme si elle connaissait toutes les subtilités de la loi .

Par contre ce qui ne lui est utile directement , est extrêmement détaillé sur pas moins de dix lignes , avec 4 articles cités . C'est bien la possibilité pour le requérant de voir le dossier , les personnes énumérées à l'article 430 du CC , et la possibilité de copies . 

Sachant bien que le juge peut exclure ou en partie la consultation de dossier à la personne protégée , ceci ne lui était en effet , en aucun cas de la première utilité .

Mais en encadré en bas de page , et en toute petite ligne . Celui que personne ne lis ou fait attention , nous dit ceci tout de suite :

Avis important : art 1214 du code de procédure civile : dans toute instance relative à l'ouverture , la modification ou la mainlevée d'une mesure de protection , le majeur à protégé ou protégé peut faire choix d'un conseil ou demander à la juridiction saisie que le bâtonnier lui en désigne un d'office . La désignation doit intervenir dans les huit jours de la demande .

Alors voilà , si le renseignement est bien donné à la personne , ce qui n'est en aucun cas , niable .

1er – pourquoi l'avoir entrecoupé par un autre renseignement tout aussi judicieux , mais secondaire

Pour la personne , étant donné que voir son dossier au tribunal est mission presque impossible , et qui verrait-elle vraiment , étant donné que le juge à opportunité de refuser ou d'exclure tout ou partie des pièces , si celles-ci sont susceptibles de causer un préjudice psychique grave . 

2ème – pourquoi aller coller en encadré et en petite ligne le plus important à retenir pour la personne , en bas de page . Mettre les renseignements , de sorte qu'ils soient très visible , était sans doute trop facile . Et aurais alerté immédiatement la personne protégée sur ses droits . 

La seule réponse possible , c'est bien que ce renseignement passe en second plan , et même qu'il soit noyé au milieu d'autres informations , de façon à passé inaperçu .

Car il faut bien penser que beaucoup lisent en premier ce qui paraît être important , et ne vont pas directement en bas de page , pour lire les petites lignes . Or ici se sont bien ces petites lignes les plus importantes . 

Soit cette juge des tutelles , fait n'importe quoi , n'importe comment , et elle n'as pas d'aptitude à faire sont métier correctement ( ce que je ne peux croire ) . Soit ceci est fait délibérément dans l'intention , que la personne ne remarque effectivement ces renseignements important . Déjà trop heureuse d'être convoquée à l'audition . 

Ceci dit , c'est bien ce qui c'est passé . La personne , trop contente d'avoir enfin la convocation , me téléphone de suite pour me lire la lettre . Et bien sûr ne me lis que le paragraphe central de la lettre , mais pas les petites lignes tout en bas de page .

Mais pourtant , me questionne et me demande si je viens avec elle . Alors que pouvais-je bien dire « sinon que je devrais en toute logique recevoir ma convocation très prochainement » .

Quand quelque dix jours plus tard , je reçois enfin ma convocation , les renseignements sur l’opportunité de voir le dossier , sont bien là , sauf ceux concernant la possibilité d'avoir des copies . Mais rien sur le fait que je suis requérant , et évidemment , la possibilité d'accompagner la personne à l'audition . 

Donc voilà , quel était réellement le but de ces informations erronées d'un coté , surchargées de l'autre , et tronquées . Si ce n'est effectivement dans le seul et unique but , que la personne soit seule , et isolée devant la juge des tutelles . Provoqué ainsi de l'angoisse , de l'incertitude ? Où tout simplement dire tout et n'importe quoi , à la personne , sans témoins , ou faire pression ? .

La personne protégée finalement à la date fatidique est bien auditionnée seule . Avec bien sûr le trac . Mais auparavant je l'avais quelque peu rassuré avec quelques indications . 
Demandé ma présence à la juge . Se tenir à sa volonté , de sortir de la curatelle . Dire qu'elle à vue des problèmes avec ses loyers . Dans tous les cas , qu'elle n'en sortirait pas directement (malgré une possibilité donnée à la juge « si il n'y à pas de nécessité » . Et le principe de précaution dont la juge peut user , si elle estime qu'il faut une surveillance . A savoir d'une curatelle simple , ou d'une MASP . Dans tous les cas se serraient un allègement , et un changement d'association , sortir de l'Udaf . Et pour la personne , « glissée dans la conversation son rapprochement avec sa famille , pour faire ressortir la priorité familiale .

Petit rappel de l'ensemble :

Expertise médicale :

- Preuve devant celui-ci que la nécessité de la mesure n'est pas depuis 2012 .

- Pour se justifier , il trouve « enfin » après 4 ans , une maladie « la dyscalculie » .
- Fais un rapport très étoffé , puisque je lui rappelle , qu'il faut justifier la maladie .
- Prix de l'expertise avec une taxe 20% , 192 € .
- L'envoi du rapport et facture à la personne protégée , alors que je suis le demandeur et le requérant .

La curatrice : 

- L'enveloppe contenant le rapport , passe dans ses mains , avant que la personne ne la reçoive . 
- La punition est immédiate , la personne ne reçoit pas son argent de vie la semaine suivante .
- Forcing avec le CIAS , la punition se lève au bout de trois semaines .
- J’examine un peu les comptes , et m’aperçois d'une véritable incompétence de la curatrice .

La juge des tutelles :

Pour l'audition de la personne protégée :

- Malgré la demande expresse de la personne , ne veut pas me recevoir en même temps qu'elle .
- Selon toute vraisemblance , ne veut suivre que l'avis médical .
- Impose à la protégée l'idée d'une « d'une curatelle aménagée » .
- Lui fait comprendre que « ces affaires sont personnelles » .
- À la question des loyers , indique qu'il y avais sûrement des raisons . 
- Que la famille n'a pas à s'en mêler .

Pour mon audition :

Malgré mes explications sur la nécessité , la JT me dis le contraire , sans pour autant apporter d'indication .
- Et pourtant , il y a eût deux tentatives pour lui faire reconnaître un handicap auprès de la MDPH .
- Et cela n'avais rien donné …....
- Ici ce n'est pas la MDPH qui compte , c'est le rapport de l'expert . Qu'elle me rétorque .
Mais aussi , que mon avis n'a aucun poids , c'est seulement celui de l'expert qui compte .
C'est le rapport , et uniquement le rapport qui motive sa décision . ( la décision est déjà prise ) .
Sur le fait que , le médecin expert envoi pas le rapport au requérant . 
Se tient au fait , que la réception de l'avis médical , n'est qu'à l'intention du juge ….... 
Mais m'impose une confusion entre (mandant) et (requérant) . Pour elle , tout est normal .
- La famille n'as pas à se mêler des affaires de la personne protégée . Çà j'avais compris .
Sur les loyers , couvre la curatrice avec « il y a sûrement une raison » .
- Sur les mensonges de l'expert ( ….....) .
- Sur les fautes de la curatrice ( ….....) .
Aucun regard sur les comptes que je lui remets , qu'elle met de côté , avec (on verra avec l’enquête) .
J'ai prêt de 1000 dossiers , je ne peux tout voir …........
Alors , il faut faire moins de mesure , et ne s'en tenir qu'à la stricte nécessité …. 
- Sur la priorité familiale (je ne remettrais pas à la famille) , (la famille est défaillante ) ??? .
- Ma réponse (en ce qui me concerne c'est l'état ici qui est défaillant , depuis 22 ans , et qui à mi la personne protégée en danger , lors de sa protection de l'enfance , et de sa protection des adultes .
( ….....) .

Une discussion animée , mais je ne sort pas du fait qu'une protection doit avoir pour pivot porteur « la nécessité » .

Que « la priorité familiale » est dans la loi , et qu'elle doit être respectée .

Que la curatelle dans les circonstances devrait être levée . Qu'il y à aussi la curatelle simple , mais aussi la MASP , par précaution , et si nécessitée .

Rien à faire , la juge des tutelles me fait savoir qu'elle décide , et qu'elle se réfère au dossier médical . 
-Je lui rappelle que ce n'est qu'un « avis » , et que le miens et aussi important .
-Elle n'a absolument pas l'intention de passé de la curatelle renforcée , à la curatelle simple , et elle veut garder un œil sur l'évolution de la majeure protégée . (tu parles) .
- Que je n’ai pas , que la famille n'as pas , à se mêler des affaires de la majeure protégée , qu'elle doit évoluer toutes seule .
De même que le médecin expert , elle me reproche que je n’ai pas à apprendre quoi que se soi , à la majeure protégée , et qu'elle doit faire ses affaires toutes seules . (bin voyons)
- C'est du marxisme …........ ?
- Encore pas ….....(.......)
Il faut dire que des personnes qui vivent depuis la naissance sans affectifs , ne peuvent , par la suite avoir un comportement normal et dans les critères voulus , alors forcément , il leur est trouvé une maladie mentale , le plus souvent une schizophrénie .

Heureusement pour la personne protégée , elle était en famille d’accueil , et les effets de l'isolement ont été limités . Malgré les multiples barrages imposés à la famille .

Dans le final , la juge compte faire une curatelle aménagée . 
Elle va seulement changer de curatrice .

Petit intermède lorsque je prends mes lunettes de vue pour lire sur l'un de mes documents .

-Vous avez des difficultés ?
-Parce que vous voulez me mettre sous curatelle ?
- ( ….....)

A propos du changement de curatrice , elle veut reconduire l'Udaf dans sa mission . Je lui dis « non » , il y à une association de proximité , qui fait du bon travail avec les personnes , et au cas où vous ne voulez pas la famille , cette association sera très bien . D'autant plus qu'elle est dans la même ville . Et j'insiste sur le fait , que la priorité est tout de même familiale , qu'il n'y à pas la nécessité , et qu'il existe aussi la MASP .

-Vous ne répétez que çà , depuis le début , moi , je suis la loi .
-Oui , mais laquelle de loi , celle de 68 ? Qui aurait dû être abrogé , ou celle de 2007 ? . Ou celle de 2015 ? Loi Taubira , qu'il faudra abroger de toute façon , mais qui rappelle tout de même la priorité familiale .
Suivez-vous la loi qui vous arrange le mieux ? . Vous avez devoir de suivre les principes porteurs et la volonté des textes , la nécessitée , et la priorité familiale .

Bref elle avait surtout hâte que j'en finisse , un peu de mes questions et affirmations gênantes , et que j'aborde au plus vite le cas de la majeure protégée . Je dois dire que j'y ai été franco , et que j'ai taillé dans le vif tout de suite .

Donc pour la majeure protégée . Mon constat est celui-ci , elle renoue des liens avec sa famille , des liens brisés , par la protection de l'enfance , après son enlèvement dés son plus jeune âge .
Ou bien sûr , ni la famille , ni même le père , à cette époque , n'ont été ni interpellé , ni consulter . Donc il s'agit d'un enlèvement . Comme si l'enfant appartenait de facto à l'état .

Il n'est pas simple pour elle , de conquérir la confiance des siens après tant d'années d'isolement , et de mensonges à l'encontre de sa famille , car soi-disant que celle-ci , ne voulait pas s’investir pour elle , ou qu'elle est défaillante . 

Mensonge institutionnel , et mensonge d'état . Car , le discours est trop facile , quand la famille n'a jamais été investit dans ses droits et devoirs , qu'elle n'a jamais été sensibilisée . Et je sais faire la différence entre « les parents », qui avait certes des difficultés , et le reste de la famille , composée , « elle » des oncles , tantes , grands-parents , …...Ou absolument à aucun moment , il n'a été question de tenter , de l'investir dans ses droits et devoirs .

Protection de l'enfance où elle a bien été mise en danger . Donc une protection , ou ,non seulement , rien ne lui à été appris , pendant toutes ces années pour la préparer à son avenir , et abordé une vie d'adulte . Avec des bases solides , et les armes suffisantes , qui lui permettes d'affronter les situations les plus simples , mais en plus elle à bien été mise en danger , aussi , au cours de son enfance . Quand , elle a été livrée à un prédateur , sans qu'une réelle enquête sociale n'aie été menée , sans même , que la famille n'ait été interrogé , ne serais que pour des renseignements sur la stabilité même , du demandeur prédateur .

Maintenant elle est autonome , et par la force des choses , cherche activement à améliorer sa situation . Elle est parfaitement en capacité de faire ses courses toute seule , elle compte de tête de façon à ne pas avoir de surprise en caisse , et je suis même étonné , de ne pas la voir se servir de son téléphone pour compter comme beaucoup de personnes , y compris moi même . Alors la trouvaille « de cette dyscalculie » ne tient qu'à la volonté de donner une maladie .

Elle est plutôt débrouillarde . Et elle ne se renferme nullement sur elle-même . S'investit facilement dans des activités au foyer des jeunes . Elle a le bon réflexe de demander , si elle rencontre une difficulté , d'aller vers qui il faut , pour le peu qu 'elle connaisse . Ce qui semble , ne lui à pas été appris auparavant . Puisque , si je comprends bien , elle doit évoluer par elle-même . Sans avoir la connaissance des renseignents essentiels qui l'aiderait . Comme si il fallait absolument la laissée dans la plus totale ignorance de tout , et ne pas la guider .

(La majeure protégée serait-elle , une expérimentation socialo-marxiste ?.........Tout permet de le penser …......)

Je fais le constat que dés , que le rapport à été reçus par la mandataire , ( ce que je voulais absolument éviter ) , celle-ci a bien comprise , qu'une levée de curatelle se préparait . Et du fait , la semaine suivante , punie la majeure protégée en la privant de son argent de vie . Et lui envoie une inscription pour les resto du cœur .

-Sur ce fait la juge m'indique que la personne vie sur l'argent qui lui à été mis de côté . (drôle de réponse ) .

Or je sais que la personne protégée , à un avoir mensuel de 461,72 € dont la provenance et certes un peu flou . Mais en tout cas , ne provient des autres comptes de la majeure protégée . Puisque l'intitulé est une fois « salaires et autres primes » , ou « avoir ou remboursement fiscal » .

Donc , si effectivement les sommes provenaient d'un , des autres compte de la majeure protégée , je ne croit pas une seconde qu'elles soient intitulées ainsi . Les sommes sont en versements réguliers ,et je doute fort que l'Udaf verserait des sommes précises , au centime prêt chaque mois , sans faire un arrondi à la dizaine supérieure , ou plus sûrement inférieure . Je dis ceci en connaissance des habitudes de l'Udaf , qui en général ne fait pas dans le détail au centime prêt . L'Udaf à en règle générale , à l'encontre des personnes (beaucoup moins de délicatesses) .
Ceci dit , il serait bon de savoir avec exactitude d’où viennent ces versements . 

Ensuite , en plus de mettre la personne protégée en position de faiblesse , sans argent de vie, il est bien intention ici de mettre la pression , et de déstabiliser la personne . Et sans hésitation , il s'agit donc d'une mise en danger . La protection , punit , et met en danger la personne , dès la moindre intention d'insoumission ou de rébellion , envers le dictât associatif Udaf . Fait pression , et comme je l'ais déjà vue par le passé , menace aussi . 

D'autant plus que dans tout çà , la juge des tutelles veut absolument maintenir la curatelle et absolument l'aménagée , sous prétexte d'une pseudo dyscalculie . 
Ceci n'est à proprement dit , pas considérer comme une maladie mentale , même si elle est évoquée en tant que telle . 

Car il s'agit en réalité d'un défaut d'apprentissage pendant la scolarité . Certains élèves ayant moins la bosse des maths que d'autres . Des difficultés non repérées , et n'ont pris en charge , selon les besoins au cas par cas . Les élèves avec cette difficulté de dyscalculie ( défaut du calcul mental ) , ne sont pas repérés facilement , et ne sont pas assistés comme il le faudrait . 

Alors , on fait porter à la personne protégé , les déficiences du système scolaire .

Mais la juge ne veut en aucun cas entendre parler des fautes de la curatrice , qui elle tient des comptes truffés d'erreurs (toujours au préjudice , de la personne protégée ) avec des loyers multipliés presque chaque mois , et des assurances augmentées , on ne sait pourquoi . 

Sur le coup , je lui fait savoir que ce n'est pas la personne protégée qui devrait être en curatelle , mais bien la mandataire , qui elle avec de tels défauts dans ces comptes , devrait être en tutelle .

Sur ce , elle me demande si j'ai fini de dire , ce que j'avais à dire .

J'ai bien constaté qu'elle en avait marre de me voir , mais surtout , que je lui dise ce que je pense . 

Mais en partant , je lui rappelle tout de même , que n'importe comment j'irais jusqu'au bout , en lui rappelant une dernière fois , l’existence de la MASP . Car je croit que cette juge en à bien oublier l’existence . 

Pour ma part , un service d'état qui ne fonctionne pas , qui n'as pour seule intention , que faire du chiffre . Qui ne protège pas des soi-disant protecteurs , (choisis par l'état) . Et qui en plus se sert de l'autoritarisme de l'état . Et ne s'investit visiblement plus pour lui-même . Plus que pour les personnes qui sont en droit d’attendre , que leurs droits , choix et libertés individuelles ou familiales , soi respectées au mieux .

Voilà les dés sont jetés , il ne reste plus qu'a attendre .



A bon entendeur … :twisted:
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Sam 15 Avr 2017 08:11

Surprise , surprise .
Fin d'après-midi , hier . Agréable surprise .
Appel téléphonique de la personne protégé , dont je suis fais actuellement le suivi de e dossier de main levée de curatelle renforcée .
Elle me passe la curatrice nouvellement désignée par la Juge des Tutelles .
Ayant reçu le jugement , celle -ci à tenue à rencontré sa future protégée . Très pro , elle lui à immédiatement dit que celle-ci pouvait faire appel de la décision dans le 15 jours . Et de ce fait souhaitais m'en parler , pour savoir quelle conduite à tenir .
Sur ce , je lui explique , mes motivations pour ne pas faire cet appel . Mais je suis vraiment et agréablement surpris du professionnalisme de cette MJPM (mandataire judiciaire à la protection des majeurs ) . Car en effet c'est plutôt rare sur ce département . Dés le premier contact avec la protégée , elle accepte le dialogue . Et , accepte immédiatement , dans la conversation téléphonique de s'investir avec moi .
Elle m'explique en gros , que malgré le jugement , elle travaillera quand même , auprès de la personne , pour lui faire retrouver son autonomie au plus vite . Que pour elle , elle n'est pas du tout attachée , à gardé les mesures , plus qu'il ne le faut . Et qu'elle prévoira de faire alléger la mesure , dés que possible .
Après avoir vu la totalité comptes , elle verra avec la protégée , pour faire un bilan , et lui donner dans l'immédiat , un peu plus chaque semaine . Nous envisagerons , aussi , de faire les demandes nécessaires à l'Udaf , après constat de la totalité des comptes .
Elle a , a mon sens bien compris que cette "curatelle renforcée aux biens" , est plus qu'abusive . Qu'elle n'est que de l'abus de pouvoir de la part de la JT . Et QUE de la haine envers les proches et la famille . Cette JT , aura encore de mes nouvelles .
Pour l'urgence , faire voir à la protégée , (qui n'a jamais eut l'occasion de faire une gestion ) , comment il faut si prendre pour les règlements de factures mensuelles . Rien de compliquer en fait , discuté avec sa banque , mettre en place le paiement automatique par la banque .
Mais elle ne l'a jamais fait . Ni la famille d’accueil (ASE), et encore moins l'Udaf ne lui ont appris à faire la moindre gestion (marxisme oblige ) . Plus facile de laisser les personnes dans l'ignorance , pour en faire des zombis qui obéissent au doigt et à l’œil .
Ceci dit nous verrons ensemble pour le choix d'un prochain médecin expert , autre que "le voyou , crapule" , qui a fait le dernier rapport médical . ;)
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Re: EXPERTISE MÉDICALE

Message par Marauder » Ven 19 Mai 2017 12:05

Enfin des nouvelles .

Rencontre avec la nouvelle curatrice le 17 . Elle est indépendante. Ouverte à la discutions avec la personne protégée et avec la famille qui veut s'investir. C'est tellement rare qu'il faut le signaler. Tout comme elle privilégie les principes de la loi de 2007, car elle aussi (comme moi) estime que cette loi, reste une très bonne loi. Encore faut-il que les principes en sois respectés par le monde institutionnel , les associations , et le monde médical .En premier , les volontés de la personnes .

Bref, toute la chaîne. Des magistrats qui sont ancrés idéologiquement, influencés par le collectivisme, la maçonnerie et leur opinion politique. Des associations Udaf puissantes, qui pèsent en terme d'emplois et qui en profitent pour appuyer cette argumentation en menaçant. Donc il faut faire du chiffre à tout prix. Et tant pis ,pour la mission d'aide, humanistes qui va avec la mission , c'est vraiment secondaire . L'association doit rapporter avant tout. 

Des médecins experts qui prennent cette mission pour l'argent qu'il procure, parce que les Udaf fournissent les clients. Et après tout faire plaisir au monde associatif, çà coûte rien ,et çà rapporte . Tant pis pour l'art, le bien être et les volontés de la personne et des proches , la véritable médecine et le serment d'Hippocrate. Êtres hypocrite, çà rapporte mieux. Et usé de ce pouvoir, non-vérifiable, puisque bien des juges ne se reposent que sur le certificat médical, qui dans les circonstances ne devient qu'une vérité , qu'il ne faut remettre en cause. 
Alors un certificat vicié, mensongé, et non-exhaustifs devient vite une norme établie pour tous.

La concomitance des trois phénomènes, mais aussi des ententes sont ravageuses. Nombreuses sont les personnes, qui se retrouvent en mesure de protection, alors qu'elles n'ont absolument rien à y faire.

Ceci dit, c'est bien ce qui est arrivé à la majeure protégée, dont je suis le dossier présentement. La curatelle renforcée depuis 2012 était abusive, la famille écartée de toutes décisions et écoutes.

La nouvelle curatrice fera bien un travail d'explication sur les comptes, ainsi qu'une totale transparence en lui remettant les copies des comptes bancaires. 
Comme elle vient de prendre le dossier feras aussi les vérifications nécessaires et réclamations à l'Udaf , si elle vérifie bien, qu'effectivement, mes recherches sont exactes ,sur les tenues des loyers notamment. Et ferras aussi ses propres recherches avec les documents qu'elles possèdent. 
Accompagneras la protégée devant le notaire pour un héritage. Enfin, bref le temps d'avoir une vision de l'ensemble, de donner les renseignements qu'il faut à la personne pour l'administratif ,et les besoins nécessaires qui lui donneront toutes les armes, pour gérer correctement les différentes situations. 

Elle ne voit pas la nécessiter de garder une curatelle s'il n'y a pas lieu. Elle prévoit, et vise dans les deux ans, la curatelle simple. Et comme « elle le dit, si bien » après Tchao !
Pendant ce temps, objectif, permis de conduire et travail. Objectif pour une totale liberté.
;) ;) ;)
Marauder
 
Message(s) : 55
Inscription : Dim 4 Oct 2015 11:49

Suivant

Retour vers TUTELLE, CURATELLE, PROTECTION JURIDIQUE

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron